Nouveau cabinet: Bourque à la Santé, Arseneault et Boudreau évincés

Le premier ministre Brian Gallant échange trois vétérans pour trois nouvelles recrues au sein de son équipe ministérielle à un an des élections provinciales.

C’est la fin d’un chapitre qui avait commencé à s’écrire sous la plume d’un autre premier ministre libéral.
Victor Boudreau, Donald Arseneault et Ed Doherty, tous devenus ministres pour la première fois sous Shawn Graham en 2006, ont annoncé mardi qu’ils ne seraient pas candidats lors du prochain scrutin.

Le premier ministre Gallant a profité de l’occasion pour brasser les cartes dans son cabinet moins de douze mois avant le déclenchement des prochaines élections.

Même s’ils ont promis de demeurer députés jusqu’à l’an prochain, les trois vétérans de la politique provinciale laissent leur place au cabinet.

«Je tiens à remercier sincèrement Victor, Donald et Ed pour leur contribution à la population du Nouveau-Brunswick et pour leur passion dans l’avancement de leur communauté», a déclaré le premier ministre lors d’une conférence de presse à Saint-Jean.

Les députés Benoit Bourque, Gilles Lepage et Andrew Harvey, tous élus pour la première fois en 2014, font quant à eux leur arrivée au conseil des ministres.

«Grâce à ces changements, nous aurons accès à de nouveaux points de vue et à de nouvelles approches», a indiqué M. Gallant.

La plus grosse promotion a sans aucun doute été accordée à M. Bourque. Le député de Kent-Sud et ex-directeur du Bureau des relations internationales de l’Université de Moncton prend la place de Victor Boudreau au ministère de la Santé.

«Je sais que Benoit Bourque travaillera sans relâche afin d’assurer que notre province continue d’offrir un excellent accès à des soins de santé de haute qualité à toute la population», a assuré le premier ministre.

Le nouveau ministre de la Santé devra notamment défendre la décision de son prédécesseur annoncée il y a moins d’une semaine et déjà vivement dénoncée de confier la gestion du Programme extra-mural et de la ligne Télé-Soins à la société privée Medavie.

Pour cette raison, la promotion de M. Bourque a plutôt l’air d’un cadeau empoisonné, selon le chef de l’opposition officielle, Blaine Higgs.

«C’est très injuste pour le ministre Bourque. A-t-il même participé à la prise de décision ou devra-t-il seulement vendre la position du parti? Ça le place dans une situation très difficile.»

Gilles Lepage, qui représente la circonscription de Restigouche-Ouest, sera responsable quant à lui du nouveau portfolio du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique dont la création a été annoncée dimanche par le premier ministre.

Ces responsabilités revenaient jusqu’ici à Donald Arseneault à titre de ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

Le président du conseil du Trésor et ministre responsable de la Politique d’expansion du commerce, Roger Melanson, se chargera dorénavant aussi de l’Éducation postsecondaire et des Affaires autochtones.

Malgré la nouvelle division des responsabilités entre deux ministres, le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail demeurera une unité à part entière.

Finalement, le député de Carleton-Victoria, Andrew Harvey, devient ministre de l’Agriculture, des Mines et des Affaires rurales.

Les trois nouveaux ministres n’étaient pas disponibles pour répondre aux questions des journalistes. Ils devraient s’adresser aux médias mercredi.

Le ministre Rick Doucet, qui était en charge de l’Agriculture, conserve l’Aquaculture et les Pêches, le Développement de l’énergie et des ressources (moins les mines) et demeure le leader parlementaire du gouvernement.

Le ministre Serge Rousselle reste au ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux et obtient aussi Service NB à la place de Ed Doherty. Il devient aussi ministre régional du Nord.

Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny, devient également ministre responsable des langues officielles en remplacement de Donald Arseneault.

Le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Fraser, hérite des Affaires intergouvernementales et de la Société de développement régional.

Le ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, John Ames, sera aussi responsable de la Société de l’inclusion économique et sociale.

Avec le départ du cabinet de Ed Doherty, Brian Gallant perd son seul ministre à Saint-Jean, la deuxième ville en importance dans la province. M. Doherty est également le seul député libéral dans la ville portuaire.

Afin d’assurer une présence dans la région, le premier ministre occupera lui-même le poste de ministre régional pour Saint-Jean et le Sud-Ouest du Nouveau-Brunswick. M. Gallant promis d’ouvrir bientôt un bureau dans la région.

«Nous aurons également une équipe d’employés afin de faire tout en notre possible pour obtenir des résultats pour la région.»

Les ministres Denis Landry, Cathy Rogers, Francine Landry, Lisa Harris et Stephen Horsman conservent l’essentiel de leurs responsabilités au sein du cabinet.

Même si la prochaine campagne électorale doit débuter dans à peu près une année, M. Gallant a assuré que le remaniement ministériel n’avait «rien à voir avec les élections».

Le chef du Parti vert, David Coon, a qualifié le remaniement de «gâchis structurel» en raison des nombreuses responsabilités au sein du même ministère qui seront dorénavant partagées entre plusieurs ministres. «Ce n’est pas efficace. C’est un peu une blague.»

 

La liste complète des ministres (source: Gouvernement du Nouveau-Brunswick)

Brian Gallant: premier ministre, président du Conseil exécutif, ministre responsable du Fonds pour l’éducation et la nouvelle économie, ministre responsable de l’Innovation, ministre responsable du Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées, ministre responsable de l’Égalité des femmes, et ministre régional de Saint-Jean et du sud-ouest du Nouveau-Brunswick;

Stephen Horsman: vice-premier ministre, ministre des Familles et des Enfants, ministre responsable des Affaires militaires, et ministre régional du Grand Fredericton;

Denis Landry: ministre de la Justice et de la Sécurité publique;

Rick Doucet: ministre de l’Aquaculture et des Pêches, ministre du Développement de l’énergie et des ressources, et leader parlementaire du gouvernement;

Brian Kenny: ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, et ministre responsable des Langues officielles;

Bill Fraser: ministre des Transports et de l’Infrastructure, ministre responsable des Affaires intergouvernementales, ministre responsable de la Société de développement régional, et ministre régional du centre du Nouveau-Brunswick;

Roger Melanson: président du Conseil du Trésor, ministre de l’Éducation postsecondaire, ministre responsable des Affaires autochtones, et ministre responsable de la Politique d’expansion du commerce;

Francine Landry: ministre du Développement économique, ministre responsable de la Francophonie, et ministre responsable d’Opportunités NB;

Cathy Rogers: ministre des Finances, ministre responsable de la Littératie, et ministre régionale du Grand Moncton et du sud-est du Nouveau-Brunswick;

Serge Rousselle: ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, procureur général, ministre de Service Nouveau-Brunswick, et ministre régional du nord du Nouveau-Brunswick;

John Ames  ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, ministre responsable de la Réduction de la pauvreté et de la Société de l’inclusion économique et sociale;

Lisa Harris: ministre des Aînés et des Soins de longue durée, ministre responsable des Affaires celtiques, et leader parlementaire adjointe du gouvernement;

Benoît Bourque: ministre de la Santé;

Andrew Harvey: ministre de l’Agriculture, des Mines et des Affaires rurales;

Gilles LePage: ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique.