Endettement: les citoyens de l’Atlantique font piètre figure

Le neuvième sondage annuel de l’Association canadienne de la paie révèle mercredi que les résidents de la région de l’Atlantique font moins bonne figure que ceux du reste du Canada dans certains indicateurs économiques tels l’épargne, l’endettement, la préparation à la retraite et les perspectives d’avenir générales.

Le sondage conclut que 47% des travailleurs canadiens affirment qu’ils éprouveraient des difficultés à honorer leurs obligations financières si leur paie était retardée ne serait-ce que d’une semaine. Dans la région Atlantique, ils sont 55% à vivre d’un chèque de paie à l’autre.

Le sondage montre également qu’à l’échelle nationale, 41% des employés dépensent la totalité de leur paie nette comparativement à 55% dans la région Atlantique.

Au Canada, 42% des répondants épargnent 5% ou moins de leurs revenus, ce qui est inférieur aux 10% généralement recommandés par les planificateurs financiers. Dans la région Atlantique, la proportion est de 56%.

En Atlantique, 34% des gens seraient incapables de trouver 2000$ en un mois pour faire face à une urgence, le pourcentage le plus élevé au pays.

Au Canada, 31% des répondants disent que leur endettement a augmenté au cours de l’année écoulée. La proportion est de 38% dans la région Atlantique.

Comparativement à une moyenne nationale de 24%, 41% des gens de l’Atlantique doivent retarder l’âge de la retraite à cause d’un manque d’épargne.

Au Canada, seulement 39% des gens s’attendent à ce que l’économie de leur ville s’améliore, mais chez les Canadiens de l’Atlantique, la proportion ne s’élève qu’à 24%.

Le sondage a été réalisé en ligne par la firme Framework Partners du 27 juin au 5 août auprès de 4766 employés du pays. Sa marge d’erreur est de plus ou moins 1,3%, 19 fois sur 20, mais cette marge n’est pas définitive.