Des policiers ne veulent pas que la culture à domicile de marijuana soit légalisée

La culture de marijuana à domicile ne devrait pas être permise dès le 1er juillet 2018 même si la substance, elle, deviendra légale, ont plaidé mardi des représentants des forces de l’ordre.

La culture de plants à la maison entre en contradiction avec l’un des objectifs principaux de la démarche législative, qui est de tenir le cannabis loin des jeunes, ont fait valoir des policiers.

Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 centimètres.

En plus d’exposer les enfants au pot, la culture à domicile pose des risques de santé (moisissures) et de sécurité (danger d’incendie), a dit Rick Barnum, de la Police provinciale de l’Ontario (PPO).

Il existe également un risque de «surproduction» pouvant mener à un trafic parallèle «encore plus prévalent» dans le régime récréatif que celui constaté dans le régime médical, selon lui.

«Santé Canada évalue qu’un plant intérieur produit 28 grammes. Cela ne reflète pas la réalité de la culture de la marijuana, la PPO estimant (…) qu’un plant cultivé à l’intérieur produit en moyenne 60 à 100 grammes», a-t-il soutenu.

«Et la plupart des plants de cannabis cultivés à l’intérieur atteignent une hauteur de quatre pieds, ce qui dépasse la limite de 100 centimètres», a fait remarquer le sous-commissaire Rick Barnum.

Son collègue de l’Association canadienne des chefs de police, Mike Serr, a abondé dans le même sens et prévenu les élus qui siègent au comité que leurs policiers ne seraient probablement pas prêts à la date butoir du 1er juillet 2018 fixée par le gouvernement.

Car les agents doivent être formés adéquatement pour être préparés à affronter de nouveaux défis – et ils en ont déjà plein les bras avec la gestion de la crise des opioïdes, a fait valoir le chef adjoint de police devant les élus.

Le comité permanent de la santé de la Chambre des communes se penche sur la mesure législative C-45 toute la semaine.