Restigouche: accusé d’inceste sur sa soeur, il fait faux bond à la justice

Un homme du Restigouche qui a fait faux bond à la Cour la semaine dernière a été envoyé derrière les barreaux jusqu’au prononcé de sa sentence.

L’individu, dont on ne peut révéler l’identité en raison d’un interdit publication, devait recevoir sa sentence jeudi en lien avec une accusation d’agression sexuelle et une seconde d’inceste.

L’homme avait reconnu sa culpabilité à ces deux infractions commises sur sa plus jeune sœur. En liberté tout au long des procédures, l’accusé a toutefois omis de se présenter le jour de sa sentence.

Un mandat d’arrêt a du coup été lancé contre lui et les policiers ont pu lui mettre la main au collet à temps pour la journée des comparutions. L’accusé était donc de retour au Palais de justice de Campbellton lundi afin d’obtenir une nouvelle date pour le prononcé de sa sentence.

Les parties n’étant disponibles que le mois prochain, l’accusé devra attendre jusqu’à cette date pour connaître sa peine. Cette fois, l’attente se fera derrière les barreaux.

En raison de l’absence de l’accusé de la semaine dernière, la juge Suzanne Bernard n’a en effet pas voulu courir de chance et a décidé d’utiliser son pouvoir discrétionnaire pour le maintenir derrière les verrous jusqu’à cette date.

L’avocat de la Couronne avait également prévu s’opposer à la remise en liberté de l’accusé. Compte tenu de ces circonstances particulières, la défense n’a pas non plus soulevé d’opposition.

La sentence aura lieu le 14 novembre.