Edmundston: le Centre Jean-Daigle pourrait ouvrir avant la date prévue

Les travaux de construction de l’amphithéâtre communautaire d’Edmundston vont bon train.

À moins de deux mois de l’ouverture officielle et du spectacle inaugural de Grégory Charles prévu le 9 novembre, les travailleurs s’affairent à mettre la touche finale à des travaux qui en fin de compte n’auront duré que 12 mois.

Selon l’échéancier prévu, le Centre Jean-Daigle doit être livré par l’entrepreneur et être fonctionnel le 31 octobre.

Selon Jean-Louis Violette, qui est le coordonnateur du projet pour la Ville d’Edmundston, cette date de remise clé en main de l’amphithéâtre pourrait même être devancée de quelques jours.

Cela permettrait ainsi à l’équipe de hockey du Blizzard d’Edmundston de disputer les deux premières rencontres à son nouveau domicile les 28 et 29 octobre, face au Western Capital de Summerside.

La formation de la ligue de hockey junior des Maritimes doit pour l’instant se contenter d’évoluer au Palladium de Saint-Jacques en attendant patiemment la fin des travaux.

«Un projet de 18 mois réalisé en 12 mois, c’est quelque chose!», lance Jean-Louis Violette.

«Il reste encore à finaliser l’aménagement extérieur de la façade et à aménager les trottoirs. Les travaux d’installation des systèmes d’électricité et de plomberie sont exécutés à 85%», a-t-il ajouté.

À l’intérieur de l’amphithéâtre, il reste encore quelques travaux de finition à effectuer dans les gradins, les vestiaires et au plafond.

De 75 à 100 travailleurs, la plupart provenant du Madawaska, s’activent du lundi au vendredi à finaliser les travaux.

En creusant devant la façade du Centre Jean-Daigle, ces travailleurs ont fait l’étrange découverte d’une quantité importante de bran de scie qui était enfouie dans le sol.

La matière présente dans sol, qui proviendrait d’une chaufferie qui était autrefois à proximité, aura nécessité une pleine semaine de travail qui n’était pas prévue à l’horaire.

«Pour résumer, l’érection de la structure d’acier principale a été magique. À l’inverse, le déplacement de la ligne électrique principale par Énergie NB nous a donné du fil à retordre», raconte Jean-Louis Violette.

Situé au coeur de l’Édupole, l’amphithéâtre communautaire sera doté de 2383 places en mode glace et 3913 places en mode spectacle.

La vente des billets pour les spectacles d’ouvertures du Centre Jean-Daigle semble d’ailleurs aller bon train.

Les billets disponibles au parterre pour le spectacle de Grégory Charles ont déjà été presque tous vendus.

Le spectacle du 11 novembre mettant en vedette la chanteuse Marie-Mai, affiche pour sa part presque complet dans la section des gradins. Il reste cependant encore quelques billets au parterre.

Les billets pour le spectacle du Sam Roberts Band et de Lisa LeBlanc semblent à l’inverse susciter un peu moins la frénésie.

Sans en avoir un portrait précis, le maire d’Edmundston se réjouit de la création de plusieurs emplois directs et indirects qui sont liés à la construction et à l’ouverture du Centre Jean-Daigle.

«C’est manifeste qu’il y a un impact économique», affirme Cyrille Simard, qui n’hésite pas à qualifier l’amphithéâtre d’infrastructure de très grande qualité.

«Ça va nous permettre de tenir des événements qui ne pouvaient pas être présentés à Edmundston jusqu’à maintenant», d’ajouter le maire Simard.