Les ménages néo-brunswickois ont le revenu médian le plus faible au pays

Les familles du Nouveau-Brunswick ont le revenu médian le plus faible au Canada, selon des données de Statistique Canada publiées mercredi matin.

Le revenu médian des ménages au Nouveau-Brunswick était de 59 347$ lors de la période de recensement en 2015, bien en deçà de la moyenne nationale de 70 336$.

En fait, le Nouveau-Brunswick a le revenu médian par famille le plus bas au Canada, suivi du Québec avec 59 822$, une mince différence de 475$.

Une personne vivant seule au Nouveau-Brunswick avait en moyenne un revenu de 28 747$ en 2015. Une famille de deux personnes ou plus, elle, générait un gain moyen de 74 207$.

Sur une période de 10 ans, de 2005 à 2015, le revenu moyen des familles néo-brunswickoises a grimpé de 11%. Il s’agit de la quatrième plus faible augmentation du revenu moyenne des ménages au pays.

«Ce ne sont pas des données qui me surprennent, surtout lorsqu’on regarde à la fréquentation des banques alimentaires qui grimpe fréquemment. Ce ne sont pas seulement les gens qui sont sur l’aide sociale qui les utilisent, beaucoup travaillent à temps plein, mais à faible revenu», a indiqué Claude Snow, porte-parole du Comité des 12 pour la justice sociale.

Selon le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, l’économie de la province prend du mieux. Il avance que le rythme de la croissance économique a été plus élevé que la moyenne nationale en 2016 et que les salaires ont monté en flèche.

«Premièrement il ne faut pas oublier que nous avons eu des gains lors des dernières années. En 2016, lorsque ça vient au salaire au Nouveau-Brunswick, nous avons eu l’augmentation la plus importante au pays. Alors, depuis que nous sommes au gouvernement, les choses vont dans la bonne direction. Nous voyons ça avec la croissance économique et nous voyons ça avec les salaires», a précisé M. Gallant.

Le Nouveau-Brunswick (17,1%) est aussi la deuxième province au pays, après la Nouvelle-Écosse (17,2%), où la proportion de la population en situation de faible revenu était la plus élevée en 2015. La moyenne nationale est de 14,2%.

«Je crois que la province doit s’ouvrir les yeux sur cette réalité. Je pense que c’est très grave parce que ça démontre que beaucoup de gens n’arrivent pas à joindre les deux bouts avec le revenu qu’ils reçoivent», a-t-il précisé.

Il faut mettre ces chiffres en perspective. Si le salaire d’un ménage au Nouveau-Brunswick est moins élevé qu’en Colombie-Britannique, le coût de la vie n’est pas non plus le même. Alors que le coût d’une maison unifamiliale à Moncton est en moyenne de 184 000$ dans le Grand Moncton, un domicile à Vancouver se vendait en moyenne à 1,8 million $.

«Il faut tenir compte que le coût de la vie est moindre ici qu’il l’est dans certaines villes du pays du point de vue du logement, par exemple», a ajouté M. Snow.

En Ontario, le revenu moyen a augmenté de 3% durant la même période pour s’établir à 74 287$. À l’opposé, à Terre-Neuve-et-Labrador, les gains des familles ont explosé de 28,9%. Il est passé de 52 204$ par année en 2005 à 67 272$ en 2015.

Cette forte augmentation, Terre-Neuve-et-Labrador la doit au pétrole. En dix ans, la province dont l’économie s’est développée autour de la production de pétrolière est passée du dernier au premier rang dans la région Atlantique.

La croissance de l’industrie pétrolière en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador durant ces dix années a fait gonfler le revenu médian au Canada, qui est passé de 63 457 $ à 70 336 $. Il s’agit d’une augmentation de 10,8%.

«Ce n’est pas uniquement les hydrocarbures, c’est tous les investissements qui accompagnent comme la construction et les services pour aider l’exploitation», a précisé le chef du revenu du recensement de Statistique Canada, Eric Olson.

La population des quatre provinces de l’Atlantique était aussi moins susceptible de cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) que le reste du pays.

– Avec des extraits de La Presse canadienne

Revenu médian des ménages par région métropolitaine de recensement

  • Le Grand Moncton: 74 240$
  • Fredericton: 66 877$
  • Saint-Jean: 63 737$
  • Miramichi: 57 930$
  • Bathurst: 53 660$
  • Edmundston: 52 960$
  • Péninsule acadienne*: 52 793$
  • Campbellton: 49 088$

*comté de Gloucester

REVENU TOTAL MÉDIAN DES MÉNAGES

LE TAUX DE FAIBLE REVENU

LES ENFANTS DANS UN MÉNAGE À FAIBLE REVENU PAR RMR