L’usine de séchage de coquilles de fruits de mer de Richibucto, Omera Shells, ferme ses portes temporairement. Elle rouvrira d’ici quelques semaines, après que des modifications visant à éliminer la majorité des odeurs soient apportées.

«À l’heure actuelle, les propriétaires font des essais afin de régler les problèmes d’odeurs. Ils ont parlé d’un mois à un moment donné, peut-être plus. Ça va dépendre du temps nécessaire pour obtenir certaines pièces d’équipement et du temps qu’il faudra pour faire certains travaux», a affirmé le maire de Richibucto, Roger Doiron.

«Ils veulent s’assurer que, quand ils vont ouvrir, les choses seront en place pour éliminer une grande partie des odeurs.»

Omera Shells a ouvert ses portes cet été après avoir obtenu une subvention conditionnelle à la création d’emplois de 440 000$ et un prêt à terme de 2,2 millions $ d’Opportunité NB.

Des imprévus au niveau du calibrage de l’équipement au printemps ont repoussé le lancement et ont entraîné des pertes financières.

Quand l’entreprise a enfin lancé ses opérations, en juillet, les voisins se sont plaints d’odeurs nauséabondes.

En septembre, les élèves de l’école primaire Soleil-Levant, située à quelques centaines de mètres d’Omera Shells, ont été confinés à l’intérieur pendant des récréations en raison des odeurs émanant de l’usine.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle