Des robes rouges pour faire «réfléchir le campus»

Le Conseil étudiant de l’école de travail social a suspendu mercredi une trentaine de robes rouges sur le campus de Moncton.

Les étudiants ont voulu marquer de cette façon le jour de commémoration des filles et des femmes autochtones disparues et assassinées.

«Les robes sont accompagnées de faits et de statistiques marquantes, le premier objectif c’est de faire de la sensibilisation», indique Geneviève Latour, vice-présidente académique.

«Il y a une soif parmi mes collègues d’en connaître plus et d’agir. On veut participer à la réconciliation et à la guérison. Beaucoup de gens sont venus nous voir pour nous remercier d’avoir fait réfléchir le campus.»

Le conseil rejoint a rejoint le mouvement national des Veilles des Sœurs par l’esprit/Sisters in spirit. Des centaines de veillées étaient organisées mercredi à travers le pays.