Échapper à un incendie: une question de minutes

«Vous n’avez qu’une minute ou deux pour vous échapper et de sauver votre vie à partir du moment où un incendie se déclare». C’est avec ces mots que Douglas Browne a donné le coup d’envoi à la semaine de prévention des incendies du Nouveau-Brunswick.

Sous le thème «Chaque seconde compte – Prévoyez deux sorties!», le prévôt des incendies rappelle aux familles l’importance de préparer un plan d’évacuation.

Mais encore faut-il être conscient du danger. Douglas Browne est catégorique: sans détecteur de fumée, les chances de survies à un incendie nocturne sont minces.

«Quand vous dormez, vous ne pouvez pas entendre le crépitement du feu. Vérifiez que vos appareils fonctionnent adéquatement et assurez-vous d’en avoir au moins un dans chaque chambre à coucher.»

Beaucoup trop de tragédies pourraient être évitées grâce au détecteur de fumée et de monoxyde de carbone, souligne Douglas Browne, prévôt des incendies de la province, – Acadie Nouvelle: Anthony Doiron

Un autre tueur silencieux est dans la mire du prévôt des incendies cette année: le monoxyde de carbone. Inodore, incolore et non irritant, le seul moyen de le détecter ce gaz est à l’aide d’un détecteur de monoxyde de carbone, branché dans une prise de courant.

Son danger est largement sous-estimé, indique Browne. Le verglas de l’hiver dernier a eu l’effet d’une douche froide pour bien des Néo-Brunswickois.

Cette crise sans précédent a laissé près de 133 000 d’abonnés d’Énergie NB sans électricité, certains pendant plus de deux semaines. Plusieurs se sont alors tournés vers les appareils de chauffage portatifs au gaz pour chauffer leurs maisons.

Or, tout appareil qui brûle un combustible à base de carbone (comme l’huile, le propane, et le bois) dégage du monoxyde de carbone.

Au-delà de 45 personnes ont été hospitalisées et deux personnes ont perdu la vie des suites d’un empoisonnement au monoxyde de carbone.

Cette tragédie aurait pu être évitée avec la présence d’un détecteur de ce gaz potentiellement mortel, explique Douglas Browne.

«Il s’agit de la cause la plus élevée de décès accidentels en Amérique du Nord. Si vous avez un garage attaché à la maison, vous devez en avoir un. C’est votre seul moyen de défense contre ce gaz.»

Douglas Browne invite les parents à montrer à leurs enfants comment s’échapper de façon autonome lors d’un d’incendie, au cas où ils seraient incapables de leur venir en aide. Il rappelle que la sécurité-incendie est la responsabilité de chacun.

«Pratiquez votre plan d’évacuation afin d’être prêt au cas où cette situation devait vous arriver. On ne sait jamais quand la malchance peut frapper.»