Une compagnie de Moncton s’attaque aux «grosses» mauvaises odeurs

Les fondateurs de l’entreprise acadienne de Moncton qui a créé Just’a Drop, un produit qui aide à masquer les odeurs dans les toilettes, seront bientôt en visite au Mexique afin de trouver des solutions pour éliminer les émanations nauséabondes de porcheries et de fermes bovines.

Prelam, l’entreprise de Luc Jalbert et Don Goguen, a gagné en popularité grâce à Just’a Drop lancé en 2005. Depuis, la compagnie a créé différents produits servant à éliminer ou masquer les mauvaises odeurs et en a vendu plus de 6 millions.

Une autre branche de l’entreprise lancée en septembre, Prelam Solutions, se spécialise dans l’analyse et le contrôle des odeurs industrielles. La formule Just’a Drop a été en quelque sorte adaptée pour s’attaquer aux émanations malodorantes de plus grande envergure.

Du 23 au 26 octobre, une équipe de Prelam Solutions se rendra au Mexique pour analyser des odeurs d’usines de traitements des eaux usées, de fermes bovines et de porcherie.

«Normalement, ils vont nous appeler les Ghostbusters. On va arriver là avec notre sac à dos, notre masque et nos outils», a expliqué Luc Jalbert, cofondateur de l’entreprise.

«Ce qu’on fait, c’est qu’on va là avec notre système et on peut dire comment nocif une odeur peut être basé sur un standard et fournir un rapport exhaustif», a-t-il ajouté.

Les produits de Prelam ont déjà été testés au Chili dans des lagunes de porcherie, mais une nouvelle formule de l’entreprise de Moncton promet de faire plus que seulement masquer une odeur. Elle l’élimine. Les produits des compétiteurs réussissent normalement à réduire les émanations de 30%, selon M. Jalbert. Le nouveau produit a un taux de réussite de près de 75%.

«Ce n’est pas un masque, ça prend la molécule et ça la retire. Ça l’arrête. Un masque va simplement l’enrober et ça truque ton nez à sentir autre chose. Moi, j’arrête l’odeur et ça ne sent rien d’autre. Ça ne sent rien», s’est exclamé l’entrepreneur.

Les fermes mexicaines seraient les premiers grands clients de la nouvelle branche de Prelam. L’entreprise voit un énorme potentiel dans le secteur du contrôle des odeurs industrielles, des usines de transformation de poisson aux abattoirs.

«Au moins je peux leur dire c’est quoi le problème, dans un rapport confidentiel pour l’usine, pour le gouvernement ou pour les citoyens. Plutôt que d’aller s’obstiner au conseil municipal et simplement dire que ça put, on peut dire pourquoi ça put. Personne ne fait ça actuellement», a souligné M. Jalbert dont la compagnie propose ensuite des solutions pour contrôler les odeurs.

Les produits de Prelam sont fabriqués à Moncton et les occasions d’affaires avec le Mexique pourraient créer des emplois dans la région.

Percé en Chine

Le produit phare de Prelam, Just’a Drop connaît toujours un certain succès en Amérique du Nord. Maintenant, la Chine est dans la mire de l’entreprise.

«En novembre on s’envole vers la Chine pour une coupe de ruban pour y lancer officiellement Just’a Drop et Just’a Spray».

Ces produits seront présents dans neuf centres d’achat et en ligne.