Fin de Sears Canada: déception à Edmundston

La liquidation des magasins et des actifs de Sears Canada portera un dur coup pour le secteur de l’emploi dans diverses communautés du Nouveau-Brunswick.

C’est particulièrement le cas à Edmundston et à Saint-Jean, où sont situés des centres d’appels de l’entreprise qui emploie plusieurs centaines de travailleurs.

À Edmundston, ce sont environ 125 personnes qui se retrouveront sans travail au cours des prochaines semaines, lorsque le centre d’appels situé dans le quartier Saint-Basile fermera définitivement ses portes.

«Personnes ne peut nier que c’est une déception, en particulier pour les gens et les familles qui sont affectées. Ma première préoccupation est de m’assurer d’être avec eux dans cette épreuve-là», a tout d’abord indiqué Cyrille Simard, le maire d’Edmundston.

Avec un taux de chômage d’à peine 5%, le maire qualifie la région d’Edmundston de zone de «plein emploi».

«Heureusement, il y a des opportunités d’emploi dans le secteur manufacturier, de l’hôtellerie et de la restauration pour quelqu’un qui veut s’assurer un salaire», illustre Cyrille Simard.

«C’est dommage pour les gens, mais c’est le marché qui dicte la réalité. Il faut relever les manches pour créer de meilleures conditions pour ces gens-là afin qu’ils se trouvent un emploi dans la région», résume le maire d’Edmundston, en qualifiant Sears de fleuron du commerce au détail qui a frappé l’imaginaire des consommateurs canadiens.

La situation à Saint-Jean n’est guère plus reluisante pour environ 400 travailleurs du centre d’appels et du magasin Sears qui ont perdu ou perdront prochainement leur emploi.

«C’est tout simplement une nouvelle terrible», a lancé Wayne Long, le député de la circonscription de Saint-Jean-Rothesay.

La mairesse adjointe de Saint-Jean, Shirley McAlary, a tenu des propos similaires auprès de l’Acadie Nouvelle.

«Ce sont de mauvaises nouvelles, tant pour ceux qui détenaient déjà un emploi chez Sears que pour ceux qui étaient à travers le processus de recrutement. Tout le monde était excité lors de l’ouverture du centre d’appels, maintenant tout le monde est déçu de voir Sears disparaître si rapidement».

Selon la conseillère municipale, ceux-ci auront l’occasion de se tourner vers d’autres entreprises qui procèdent actuellement au recrutement de travailleurs spécialisés dans le service à la clientèle.

Par exemple, Air Canada est actuellement à la recherche d’agents aux ventes et au service clientèle dans son centre de services.

Selon certaines rumeurs, le géant américain du secteur technologique Xerox Corporation pourrait bientôt annoncer un programme d’embauche à ses installations de Saint-Jean.

«J’étais au magasin Sears de Saint-Jean il y a quelques jours, tous les visages des gens présents à l’intérieur étaient tristes», raconte Shirley McAlary.

Malgré la fin imminente des activités de la société, des offres d’emplois de commis vendeur dans différents magasins Sears, dont ceux de Moncton et Fredericton, ont étrangement fait leur apparition au cours des deux dernières semaines dans différents sites de recherche d’emploi.