Sears: deuxième locataire en importance de Place Champlain

Sears fermera l’ensemble de ses magasins au Canada, dont celui de la Place Champlain à Dieppe. Un pan d’histoire tombe dans la cité acadienne.

Le détaillant canadien était l’un des principaux locataires du grand centre commercial de Dieppe. En fait, Sears constituait la deuxième plus grande surface (107 029 pieds carrés) de la Place Champlain après Walmart (133 621 pieds carrés).

Toys R Us est aussi un grand magasin de cette destination du magasinage avec ses 31 140 pieds carrés. Le géant de la vente de détails de jouets a entamé en septembre les procédures pour se protéger de ses créanciers au Canada et aux États-Unis. Pour l’instant, leurs magasins restent ouverts.

De ce point de vue, l’avenir du centre commercial de Dieppe ne semble pas très prometteur. Or, le maire de l’endroit, Yvon Lapierre, ne croit pas que la Place Champlain écopera d’une trop lourde perte. Il reste même positif face à l’avenir du centre commercial.

«On a vu des changements continuellement à la Place Champlain et selon ce qu’on me dit, ils ont une liste d’attente quand même assez longue. Je suis convaincu que quelqu’un voudra prendre cet espace-là à un moment donné. On sait aussi que Cadillac Fairview a acheté tous les autres bâtiments autour d’eux dans les deux ou trois dernières années. C’est le plus gros joueur au Canada dans le secteur des centres commerciaux. Ils doivent certainement planifier quelque chose», a confié M. Lapierre à l’Acadie Nouvelle.

Pour le maire, la fermeture de Sears était prévisible. Il a assisté au cours des années à une baisse d’achalandage du magasin de Dieppe. Le stationnement est en mauvais état et les lampadaires n’étaient plus entretenus.

«En terme d’emplacement, c’était vraiment un bel endroit qui était un peu négligé. Quand on regarde le stationnement comparativement au reste de la Place Champlain, c’est quand même… Nous on se plaignait aux gens de la Place Champlain parce qu’on recevait des plaintes. Les poteaux sont rouillés… On leur envoyait les plaintes, mais c’est un contrat différent du reste du centre commercial. Ils ne pouvaient donc pas agir là-dessus. Étant donné la position de la compagnie (Sears), l’endroit où investir, ce n’était pas dans l’asphalte», a indiqué M. Lapierre.

S’il ne s’en fait pas trop pour l’avenir du centre commercial, le premier magistrat de la cité acadienne se désole pour les gens qui perdront leur emploi.

«Le pire, c’est vraiment pour les employés. Je connaissais quand même quelques personnes qui travaillaient là. Dans certains cas, ils sont à la retraite maintenant, mais ça aura quand même un impact sur tout ce monde-là. Dans la situation de faillite, les employés sont souvent les derniers en ligne pour aller chercher quelque chose avec la fermeture».

La liquidation en prévision de la fermeture des magasins Sears doit commencer d’ici le 19 octobre et durer de 10 à 14 semaines.

Cadillac Fairview, l’entreprise propriétaire de la Place Champlain, a refusé la demande d’entrevue de l’Acadie Nouvelle et s’est refusé à tout commentaire.