Tracadie n’abandonnera pas l’aéroport de la Péninsule

Il y a quelques mois, Tracadie songeait sérieusement à ne plus financer l’Office de tourisme de la Péninsule acadienne (OTPA) et l’Aéroport de la Péninsule acadienne. La municipalité a changé d’avis. Elle accepte de participer au financement des deux services gérés par la Commission de services régionaux.

En 2017, la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne a adopté un budget de 150 000$ pour le service du tourisme et de 68 000$ pour l’aéroport. Les coûts sont répartis proportionnellement entre les municipalités et DSL de la région, selon la population et la valeur des assiettes fiscales.

Puisqu’elle comprend environ un tiers de la population de la Péninsule acadienne, la part de Tracadie s’élève à 31 132$ pour le service du tourisme et à 23 180$ pour l’aéroport. La décision a été approuvée mardi soir par les membres du conseil municipal.

Plus tôt cette année, cette décision semblait assez improbable. Tracadie avait signalé son intention de se retirer des deux services.

Dans le cas de l’Office du tourisme de la Péninsule acadienne, le maire Denis Losier remettait en question des changements administratifs proposés par la commission. La possibilité de déménager le bureau de l’OTPA de Tracadie à une autre municipalité avait aussi été évoquée.

«C’était complètement différent du mode de fonctionnement des dernières années. L’office du tourisme a quand même rapporté des retombées importantes dans la Péninsule, alors la question était de savoir pourquoi ils souhaitaient changer une structure qui fonctionne. Habituellement, on change les choses quand ce n’est pas efficace.»

Le conseil municipal est cependant prêt à laisser la chance au coureur.

«Le bureau de Tracadie va rester à Tracadie. On va laisser la chance à la nouvelle structure de faire ses preuves. Si on n’est pas satisfait du résultat, comme conseil, on peut toujours réévaluer la situation», explique Denis Losier.

Tracadie a aussi changé de cap en ce qui concerne l’Aéroport de la Péninsule acadienne, à Village-Blanchard.

L’aéroport est surtout utilisé par les ambulances aériennes qui transportent des patients à l’extérieur de la région. Les élus municipaux ont rencontré des représentants du Réseau de santé Vitalité pour obtenir des réponses à leurs préoccupations.

«On voulait des statistiques et on voulait connaître le nombre de patients transportés d’urgence à partir de l’aéroport. Elles sont assez importantes et elles justifient le fait qu’il continue d’avoir des transferts d’urgence à cet aéroport.»

La municipalité remettait aussi en cause un projet d’environ 2 millions$ proposé par la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne pour réparer et prolonger la piste d’atterrissage. Le projet est présentement sur la glace, car les responsables de la commission sont toujours en attente de financement des gouvernements fédéral et provincial.

De son côté, Mélanie Thibodeau, directrice générale de l’organisme, est heureuse d’apprendre que la Municipalité régionale de Tracadie est revenue sur sa décision.

«La Péninsule acadienne en ressort certainement gagnante. Le fait de travailler ensemble ne fait qu’augmenter nos capacités en tant que région, le contraire contribue quant à elle à dédoubler les services, diminuant du même coup la qualité des services offerts à la population.»