Classement Maclean’s: l’Université de Moncton demeure au 14e rang

L’Université de Moncton décroche le 14e rang du classement annuel du magazine Maclean’s pour la troisième année consécutive.

Depuis des décennies, cette publication anglophone basée à Toronto compile diverses données sur les institutions postsecondaires du pays et publie à l’automne un guide pour aider les étudiants et les futurs étudiants à faire leur choix.

Dans le classement 2018, qui vient de paraître sur le web, l’Université de Moncton se maintient au 14e rang sur 19 (à égalité avec l’Université de Winnipeg) dans la catégorie réservée aux universités qui offrent surtout des programmes de premier cycle.

De 2011 à 2013, l’U de M avait gravi les échelons et réussi à passer de la 20e à la 10e position. Elle a ensuite pris des pas de l’arrière au cours des années suivantes. Elle est confortablement installée au 14e rang depuis 2015.

L’institution semble se satisfaire de ces résultats. Dans une déclaration qu’il nous a fait parvenir par courriel, son agent des communications, Jean-Luc Thériault, note que l’institution nage dans les mêmes eaux depuis quelques années.

«Ce classement est une image prise dans le temps. L’important pour nous est de continuer à offrir la meilleure qualité d’enseignement possible à nos étudiantes et nos étudiants», dit-il.

Les forces et les faiblesses de l’U de M

En creusant un peu plus dans les indicateurs détaillés de ce classement, on voit que l’Université de Moncton se démarque à quelques chapitres. C’est notamment le cas du ratio étudiants/professeurs (2e sur 19)

Ce critère d’évaluation est habituellement très favorable à l’Université de Moncton, année après année.

«Cela signifie que nos étudiantes et nos étudiants continuent de jouir d’excellentes occasions d’échange avec le corps professoral», note Raymond Théberge dans sa déclaration.

L’U de M se débrouille aussi très bien en ce qui a trait à son budget d’opération (4e), des dépenses de sa bibliothèque (7e), des prix remportés par les étudiants (7e) et des bourses offertes (10e).

Elle fait cependant moins belle figure en matière de satisfaction des étudiants (18e sur 19), des services aux étudiants (18e) et des subventions en science et en médecine (17e)

Mount Allison de retour au sommet

Les autres universités du Nouveau-Brunswick obtiennent des résultats très partagés cette année.

Après un court passage au 2e rang, l’Université Mount Allison de Sackville se hisse à nouveau au premier rang dans la même catégorie que l’U de M. Elle est une habituée de la position de tête, ayant décroché le titre à 19 reprises depuis 1991.

L’Université Saint-Thomas se classe pour sa part au 13e rang, soit un gain de deux positions. Elle devance de justesse l’U de M après s’être classée derrière elle l’année passée.

Quant à l’Université du Nouveau-Brunswick, elle garde le sixième rang (à égalité avec l’Université Wilfrid Laurier) dans la catégorie réservée aux institutions qui offrent une vaste gamme de programmes de premier cycle et des cycles supérieurs ainsi que des programmes professionnels.

 

Le classement Maclean’s 2018 des universités offrant surtout des programmes de premier cycle (* = égalité, rang 2017 en parenthèses)

1. Mount Allison (2)

2. UNBC (1)

3. Trent (4)

4. Lethbridge (3)

5. Acadia (5)

6. St. Francis Xavier(6)

7. Saint Mary’s (7)

8. UOIT (*11)

9. Lakehead (*11)

10. UPEI (8)

*11. Bishop’s (9)

*11. Laurentian (10)

13. St. Thomas (15) 

*14. Moncton (14) 

*14. Winnipeg (13)

16. Brandon (17)

*17. Mount Saint Vincent (16)

*17. Nipissing (*18)

19. Cap Breton (*18)