Le CCNB lance le premier programme de culture de marijuana au pays

La première «promotion cannabis» s’apprête à commencer l’étude au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick. L’institution postsecondaire formera ses étudiants à la culture du cannabis médicinal dès le 27 novembre prochain.

Le programme Cannabis Cultivation Technician sera offert au campus de Dieppe en partenariat avec Organigram, le producteur de marijuana basé à Moncton.

Ce programme de 12 semaines sera livré en anglais seulement. Les étudiants seront formés aux différentes étapes de la production dans un environnement contrôlé, au cycle de vie de la plante et aux normes de qualité.

Ils effectueront plusieurs visites ainsi qu’une semaine de stage au sein des installations d’Organigram. Approchée par le CCNB, l’entreprise a participé à la création du curriculum.

«Nous lançons aujourd’hui un programme innovateur, le premier de son genre au Canada, se félicite Michel Doucet, directeur de la Formation continue du CCNB. Ce programme met en vedette la science de l’horticulture, tout en tenant compte des besoins particuliers liés à la production de la plante de cannabis et des besoins particuliers de l’industrie.»

La première cohorte comptera 25 places et les cours seront gratuits. La province assumera l’intégralité des frais de scolarité, ce qui représente un investissement de 70 000$ pour le gouvernement provincial.

«On veut être certain que la main-d’oeuvre soit formée pour répondre aux besoins du secteur, et que ça se fasse de façon organisée, structurée et responsable. On veut être certain de pouvoir recruter suffisamment de personnes», insiste le ministre de l’Éducation postsecondaire, Roger Melanson.

Organigram entend passer de 110 à 250 employés au cours des huit prochains mois. L’entreprise effectue actuellement des travaux d’agrandissement pour pouvoir produire annuellement 22 000 kg de marijuana d’ici septembre 2018.

Le producteur doit mettre les bouchées doubles au niveau du recrutement. Il y a 10 jours, près de 600 personnes ont participé à la foire d’emplois organisée par Organigram.

Le PDG Greg Engel explique que le partenariat permettra au producteur de trouver plus rapidement des employés qualifiés. «Ce partenariat ne pouvait pas arriver à un meilleur moment», souligne-t-il.

«Ça devrait accélérer la formation de notre personnel, sans avoir besoin passer beaucoup de temps et d’énergie à former nos employés. Ça nous aide dans notre stratégie de croître rapidement.»

Les candidats ont jusqu’au 13 novembre pour postuler.

Un projet-pilote voué à grandir

Le CCNB envisage de créer d’autres formations liées à la vente du cannabis. «On pourrait voir dès l’année prochaine d’autres développements dans domaine du service à la clientèle ou le contrôle de la qualité», avance Michel Doucet.

Il assure que la formation sera offerte dans les deux langues à partir de 2018. «On est dans la phase de traduction du programme», dit-il. «Le programme a été développé en anglais à la demande de l’industrie pour répondre aux besoins d’Organigram.»

En octobre 2016, le CCNB avait annoncé que la formation serait offerte dans la région du Restigouche. Les cours ont d’ailleurs été développés par le campus de Campbellton qui a également embauché les enseignants.

C’est pourtant à Dieppe que sera donnée la formation, en raison de la proximité avec l’entreprise Organigram, précise Michel Doucet.

«Les programmes de la Formation continue sont délocalisés pour répondre aux besoins de l’industrie là où elle est située. L’an prochain le cours pourrait très bien être donné à Campbellton.»

Selon M. Doucet, l’entreprise Zenabis, qui a reçu son permis de production en août dernier, n’était pas prête à recevoir une main-d’oeuvre importante pour le moment. Il ajoute que des discussions sont toujours en cours avec le producteur du Restigouche.