Labo d’ecstasy: les Cozak retrouvent leur liberté

Un ancien professeur de chimie de l’Université Laval et ses deux fils, qui étaient accusés d’avoir exploité le plus important laboratoire de drogues de synthèse en Amérique du Nord à Lac Baker, dans le nord-ouest de la province, sont libres comme l’air.

Les trois hommes ont retrouvé leur liberté en évoquant l’arrêt Jordan sur les délais déraisonnables. La décision a été rendue mercredi au palais de justice de Québec.

Daniel Cozak, 68 ans, et ses fils Samuel, 26 ans, et Charles, 28 ans avaient été arrêtés et incarcérés après le démantèlement de deux laboratoires sophistiqués, l’un à Lac-Baker, et l’autre à Saint-Camille, dans Les Etchemins, au Québec.