privatisation santé Nouveau-Brunswick

Le mouvement d’opposition à la privatisation du Programme extra-mural et de Télé-Soins n’a aucunement l’intention de faire marche arrière.

Un ensemble d’organismes de la province qui s’opposent au transfert des services au groupe Medavie (un fournisseur privé à but non lucratif) invite la population à participer en novembre à une série de rencontres publiques d’information. Les réunions se dérouleront dans 12 communautés néo-brunswickoises.

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick fait partie de cette cohorte d’organismes, dont plusieurs ont pour mandat de défendre les intérêts des personnes aînées.

Selon son directeur général, Jean-Luc Bélanger, la tournée a pour objectif de présenter l’autre côté de la médaille par rapport à la version officielle du gouvernement provincial.

«Le gouvernement est arrivé avec son plan et son histoire. Selon eux, tout est rose. La privatisation est la meilleure solution au monde, mais on ne pense pas que c’est une bonne décision», dit Jean-Luc Bélanger.

La prise en charge du Programme extra-mural et du service Télé-Soins risque d’engendrer d’importantes conséquences sur les soins de santé en français au Nouveau-Brunswick, croit-il. Il demande que les services continuent d’être assurés par le Réseau de santé Vitalité.

«Il n’y a plus de lien avec la communauté dans cette démarche. On veut que ça demeure public pour que ça puisse continuer à avoir un lien avec les communautés. (…) Même s’ils promettent des services bilingues, ils sont en train de retirer des services publics du Réseau Vitalité et de les confier au secteur privé. Ça enlève de la capacité aux francophones de gérer des services publics.»

Le transfert de ces deux services à Medavie a beaucoup fait réagir depuis que le gouvernement de Brian Gallant en ait fait l’annonce en septembre. Il y a quelques jours seulement, Égalité Santé en français a annoncé son intention de contester la mesure devant les tribunaux.

La première rencontre a lieu le 6 novembre à Campbellton à 18 h 30 au Centre de l’Amitié.

 

Dates et lieux des rencontres publiques

6 novembre Centre de l’Amitié Campbellton (18h30)

7 novembre CCNB de Dieppe (18h30)

9 novembre Centre multifonctionnel de Shédiac (18h30)

10 novembre Club du Bel Âge de Caraquet (18h30)

16 novembre Édifice municipal de Richibucto (18h30)

19 novembre Club d’âge d’or de Petit-Rocher (18h30)

21 novembre Club des 50+ de Saint-Basile (18h30)

21 novembre Marché du Centre-Ville de Tracadie (18h30)

22 novembre Club d’âge d’or de Grand-Sault (19h00)

23 novembre Centre universitaire de Shippagan (18h30)

27 novembre Salle Beauséjour de Saint-Quentin (14h00)

27 novembre Salle du citoyen de Kedgwick (18h30).

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle