Atholville: consultation sur l’avenir de deux écoles bientôt vides

Qu’adviendra-t-il des écoles Mgr Melanson et Versant Nord, toutes deux situées dans la municipalité d’Atholville?

Avec l’ouverture à venir de la nouvelle école primaire régionale Le Galion des Appalaches, ces deux écoles restigouchoises seront bientôt vacantes. En fait, l’école du secteur Val-d’Amour, Mgr Melanson, a mis la clé sous la porte l’été dernier alors que celle d’Atholville accueille toujours des élèves de façon temporaire jusqu’en décembre.

Y aura-t-il une vie après l’école pour ces deux bâtiments? C’est ce que veut vérifier le conseil municipal d’Atholville, qui vient de lancer une consultation publique sur la question. Cette rencontre doit avoir lieu le 19 novembre à 19h à l’école Versant Nord.

«On veut écouter les gens, voir s’ils n’auraient pas des idées ou des suggestions sur ce qui pourrait être fait avec ces deux édifices. Est-ce qu’on peut leur trouver une nouvelle vocation? La démolition est-elle une meilleure option? C’est ce que nous voulons vérifier auprès de notre population», indique le maire d’Atholville, Michel Soucy.

On sait déjà que l’école de Val-d’Amour est en moins bon état que celle d’Atholville.

«Ça ne veut pas dire qu’on ne pourrait pas y envisager des projets. À titre d’exemple, on retrouve à proximité un foyer pour personnes âgées. Est-ce qu’on pourrait songer à quelque chose du même genre? Une expansion? Ça serait à vérifier», dit le maire

L’école Versant-Nord est en relativement bonne condition. Le hic? Il en coûterait entre 150 000$ et 200 000$ annuellement en chauffage et entretien de toutes sortes.

«On a des salles encore en bon état, tout comme un gymnase, et je comprends que les gens ont un certain attachement à la bâtisse. Mais en même temps, il faut aussi être réaliste. Et c’est justement pourquoi nous engageons ce dialogue avec notre population», indique M. Soucy.

Une fois la consultation terminée, le conseil municipal d’Atholville entend étudier les différents scénarios et opinions afin de vérifier leur faisabilité.

Balmoral bouge

Le cas des écoles d’Atholville n’est pas sans rappeler ceux des trois écoles du Restigouche-Est avant le regroupement qui a donné naissance à l’école primaire La Mosaïque du Nord.

Faute d’acheteurs et de nouvelles vocations, les écoles Coin des Amis de Dundee, Arthur-Pinet d’Eel River Crossing et Domaine des copains de Balmoral ont littéralement pourries sur place, ne laissant d’autres options que leur démolition.

Détruite l’an dernier, l’école Domaine des copains a laissé derrière elle un site de plusieurs hectares, site qui vient d’ailleurs d’être racheté par la municipalité de Balmoral.

«On avait pensé, au départ, sauver une section de l’école pour faire un petit centre d’art. Mais pour ce faire, il aurait fallu prendre toute l’école et donc assumer les coûts de démolition des parties que nous n’étions pas prêts à faire», explique le maire de l’endroit, Charles Bernard.

À défaut d’avoir une bâtisse, le village a désormais un terrain.

«Ce que nous voulions d’abord, c’était de sécuriser l’accès du site de notre terrain de soccer qui est situé derrière l’ancienne école», ajoute le maire, notant que la municipalité compte maintenant développer ce site.

«Il sera utile pour les caravaniers ainsi que pour nos compétitions de chevaux. Mais on veut s’asseoir et faire un véritable plan de développement. On songe, entre autres, d’y construire un abri pouvant accueillir nos événements », indique-t-il.

À noter qu’un projet serait également sur la planche à dessin pour le site de l’ancienne école Arthur-Pinet. Pour ce qui est de Coin des amis, on attend toujours le feu vert pour la construction sur son ancien terrain d’unités d’habitation à prix modiques pour personnes âgées.