Un manque d’espace freine les ambitions des responsables du Carrefour Beausoleil

Les responsables du Carrefour Beausoleil ont de nombreux projets en tête pour favoriser la croissance de la communauté francophone de Miramichi, mais un manque d’espace ne leur permet pas d’être à la hauteur de leurs ambitions.

Marc Allain, directeur général du Carrefour Beausoleil, espère que le gouvernement provincial donnera bientôt le feu vert à l’agrandissement de la seule école et centre communautaire francophone de Miramichi.

Le projet fait partie des priorités du District scolaire francophone Sud. Elles ont été transmises au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, fait savoir Paul Demers, président du conseil d’éducation du District.

«Le directeur Marc Allain nous a fait part de ses préoccupations, c’est-à-dire qu’il commence à manquer d’espace au Carrefour Beausoleil. Le ministère va s’asseoir avec le district. Une étude sera faite.»

Aucun échéancier précis pour l’agrandissement n’a encore été établi.

«La roue a commencé à rouler. Le ministère étudie les besoins et là on attend», dit M.Demers.

Manque criant d’espace

Il y a quelques années, une étude commandée par le Carrefour Beausoleil a démontré que 49% des ayants droit de Miramichi fréquentaient une école anglophone.

Pour Marc Allain, l’agrandissement ne peut plus se faire attendre. Il craint de perdre des inscriptions potentielles en raison du manque d’espace.

Avec plus de ressources et d’espace, l’établissement aurait plus de moyens pour convaincre les parents des jeunes avant droits d’envoyer leurs enfants à l’école en français.

«À cause d’un manque d’espace, on ne peut pas vraiment les accueillir en ce moment. Il n’y a pas un pouce carré qui n’est pas utilisé», souligne Marc Allain.

L’agrandissement du Carrefour Beausoleil permettrait, par exemple, de poursuivre l’expansion du secteur de la petite enfance. Cet été, 28 nouvelles places ont été ajoutées dans la garderie en transformant des salles communautaires et d’autres espaces. Les 28 places ont été comblées en moins d’un mois.

«On n’accueille qu’une fraction des activités qu’on accueillait, parce qu’on a pris cet espace pour répondre à un besoin criant. On ne peut plus inventer de l’espace. Il nous faut de l’espace et la capacité pour que nous puissions remplir notre mandat et accueillir des enfants dans l’école.»

L’école Carrefour Beausoleil accueille 269 élèves. Selon les projections, ils seront 288 en 2017-2018.