Assurances automobiles: des primes plus élevées sont à prévoir au N.-B.

Après quelques années de répit ponctuées par des primes d’assurance relativement peu élevées, les automobilistes néo-brunswickois doivent s’attendre à de mauvaises surprises lorsque viendra le temps de renouveler les polices d’assurance automobile.

De nombreuses compagnies d’assurance automobile ont demandé à la Commission des assurances du Nouveau-Brunswick la permission de procéder à des hausses de tarifs.

Ainsi, Intact Assurance a décrété une hausse de 7% de ses tarifs, après sa comparution devant le tribunal administratif. L’assureur réclamait à la commission une hausse de tarif de l’ordre de 10,9%.

Les conducteurs qui détiennent une assurance automobile auprès de l’entreprise Primmum verront quant à eux leur prime augmenter de 10,4%.

Chez Wawanesa, le plus gros joueur de l’industrie de l’assurance au Nouveau-Brunswick, cette hausse se situe à 6,7%.

Les clients de TD Assurance sont quant à eux un peu plus épargnés avec une hausse qui se chiffre à 3,7%.

Au cours des prochaines semaines, la Commission des assurances du Nouveau-Brunswick entendra lors d’audiences les arguments des entreprises Allstate, Facility Association et Pembridge.

Ces dernières réclament respectivement des hausses de tarif de l’ordre de 9,9%, de 15,1% et de 8,1%.

«Il faut effectivement s’attendre à des augmentations», a indiqué Michèle Pelletier, la défenseure des consommateurs en matière d’assurances.

«Le Nouveau-Brunswick est tout de même un endroit où l’on retrouve les primes d’assurances les plus basses au pays et où il n’y a pas eu d’augmentation des primes depuis plusieurs années», fait-elle remarquer.

Selon elle, les hivers rudes ont fait en sorte que le nombre d’accidents et de réclamations a été à la hausse au cours des dernières années.

«J’ose espérer que ces hausses ne dépasseront pas 10%», a affirmé la défenseure des consommateurs en matière d’assurances.

Selon le Groupement des assureurs automobiles, la prime moyenne pour une assurance automobile au Nouveau-Brunswick s’élevait à 789$ en 2016, comparativement à 1437$ pour l’Ontario, où le coût de l’assurance est nettement plus élevé.

Avec une prime moyenne de 661$, c’est au Québec que le coût de l’assurance automobile est le plus bas au Canada.

Des écarts de prix importants d’une région à l’autre

Le lieu où l’on habite conditionne directement le coût de l’assurance auto, une réalité qui affecte particulièrement les résidents des villes de Dieppe, de Saint-Jean et de Tracadie.

Une recherche effectuée par l’Acadie Nouvelle avec le comparateur d’assurances Kanetix.ca a permis de constater qu’il peut y avoir une différence allant jusqu’à 400$ pour une même police d’assurance, selon l’endroit où réside l’automobiliste.

Ainsi, un automobiliste qui réside à Dieppe peut aisément payer annuellement 1464$ pour assurer son véhicule.

Une même police souscrite cette fois à Woodstock coûterait 1042$.

À Saint-Jean, cette prime peut s’élever jusqu’à 1430$, alors qu’à Quispamsis, une municipalité située à quelques minutes de la ville de Saint-Jean, ce montant se situe à 1191$.

La ville de Tracadie est également un endroit où les frais d’assurance sont parmi les plus élevés dans la province, avec une prime qui peut atteindre 1367$.

Outre Woodstock, c’est à Grand-Sault, à Edmundston, à St. Stephen, à Fredericton, à Bathurst et à Miramichi où l’on semble pouvoir retrouver les primes d’assurance les moins chères au Nouveau-Brunswick.