La Voix Junior échappe de peu à Angélie St-Amand

La jeune chanteuse Angélie St-Amand peut rentrer à la maison la tête haute et dire mission accomplie.

Même si elle n’a pas remporté la grande finale de la série La Voix Junior, la Dieppoise âgée de 13 ans semble avoir pleinement savouré chaque moment de cette inattendue aventure musicale et télévisuelle.

Assise confortablement sur une balançoire et accompagnée d’un ensemble à cordes, la jeune femme a entamé avec aplomb tôt dans l’émission le classique de la chanson What a Wonderful World, popularisée par le légendaire Louis Armstrong.

«Il y a autant de candeur que de profondeur dans tes chansons, tes yeux brillent et toi tu es une interprète brillante», a tout d’abord lancé à son sujet le coach Alex Nevsky.

«Quand tu chantes, il y a tout ce qu’il faut, de l’amour, de la sensibilité, de la douceur…», a pour sa part affirmé son coach et mentor, Marc Dupré.

Après un premier tour de piste en direct sur scène où les téléspectateurs avaient droit de vie ou de mort sur les six participants de la saison, Angélie St-Amand s’est faufilée vers l’étape ultime, étant préférée à Alyssa Ly-Mandeville, sa coéquipière dans l’équipe de Marc Dupré.

Pour son deuxième tour de piste, la finaliste a décidé d’opter pour l’interprétation sur scène de la chanson Si fragile, du chanteur Luc De Larochellière.

«Tu es une jeune fille douce, authentique et fragile comme la chanson. Ta voix me rentre dedans et me fait du bien…», s’est exprimé son coach Marc Dupré après la performance d’Angélie St-Amand.

Une cinquantaine de proches et de partisans de la jeune Dieppoise étaient réunis dimanche soir à l’hôtel Wingate de Dieppe afin de suivre en direct les exploits de la chanteuse.

Solide comme si elle avait 10 ans d’expérience sur scène, la jeune rappeuse âgée de 10 ans, Sydney Lallier, a remporté la présentation 2017 de La Voix Junior.

Un véritable rêve pour Angélie

Depuis la première audition à l’aveugle où les quatre juges s’étaient retournés, Angélie savoure chaque instant. Elle essaie de ne pas se créer trop d’attente.

«Déjà de m’avoir rendu aux duels, c’était quelque chose de gros. Je suis vraiment contente d’avoir été au chant de bataille parce que j’ai pu chanter avec mon équipe et une autre chanson solo. Je n’avais pas vraiment d’attentes parce que j’aurais été contente, peu importe les résultats, parce que ce sont tous mes amis», a poursuivi Angélie St-Amand, surprise et excitée d’être retenue pour la finale.

Aujourd’hui, la jeune chanteuse ne passe pas inaperçue à Dieppe. À l’école, on la salue, la félicite et l’encourage dans son rêve. La routine de la chanteuse a changé au cours des derniers mois, avec des allers-retours réguliers entre Dieppe et Montréal.

«Poursuivre ma passion en chantant et de savoir que beaucoup de gens me suivent, me fait chaud au coeur et ça me fait sentir bien. C’est sûr que j’aimerais faire carrière en musique, mais si jamais je ne peux pas faire ça, je vais toujours laisser une grosse place dans ma vie pour la musique.» n