Edmundston veut se doter d’une politique familiale

La Ville d’Edmundston s’autoproclame ouverte, prospère et durable. À ces mots pourrait s’ajouter prochainement le terme «familiale», alors qu’un comité stratégique s’active depuis quelques mois à la réalisation d’une politique familiale et d’un plan stratégique familial.

Depuis 2016, le conseil municipal de l’endroit a fait de l’élaboration d’une politique familiale l’une de ses priorités.

Réunis au Centre de congrès d’Edmundston, une trentaine de participants qui ont à coeur la vie familiale ont pris part, lundi soir, à une série de discussions portant sur le sujet.

Les propos émis lors de ces discussions pourraient bien contribuer à guider l’ensemble des mesures économiques et sociales et des interventions publiques qui porteraient sur les familles.

Avant même d’échanger au sujet de ce qui pourrait être fait pour améliorer la vie des 4795 familles qui habitent à Edmundston, les participants ont d’abord eu à définir ce qu’est précisément une famille.

Loin d’être facile, l’exercice a permis de déterminer qu’une famille se définit beaucoup plus difficilement qu’autrefois et que son modèle diffère à bien des égards au fil des générations.

Comme partout ailleurs, il est aisé de constater à Edmundston que les familles sont composées d’un plus petit nombre de personnes et que la population de l’endroit qui est âgée de plus de 45 ans tend à vouloir augmenter de façon notable.

Tour à tour, les participants ont répondu à l’appel lancé au cours de la rencontre par le consultant Marc LeBlanc et y sont allés d’une série de recommandations après de longues discussions entre eux.

Plusieurs verraient d’un bon œil l’aménagement de lieux dédiés aux organismes communautaires ainsi qu’aux rassemblements et où pourraient se dérouler des activités gratuites ou à prix abordable.

Pour d’autres, l’instauration d’un réseau de transport collectif et adapté pourrait améliorer la qualité de vie des familles.

D’autres participants ont indiqué que l’implantation de cuisines et de jardins communautaires et même de fêtes de quartier serait bénéfique pour les familles d’Edmundston.

Certains ont également réclamé un accès plus large aux services de garderie et l’instauration d’un programme de recyclage obligatoire

«N’importe quel projet viable, on aimerait que la Ville d’Edmundston puisse l’appuyer», a affirmé Mélanie Ruest, l’une des participantes à la rencontre publique.

Les responsables du comité stratégique ont fait savoir qu’un sondage en ligne sera mené auprès de l’ensemble de la population en janvier 2018 et qu’un projet de politique familiale pourrait être présenté au conseil municipal au cours de l’hiver 2018.

L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) a tenu à saluer l’initiative de la Ville d’Edmundston visant à doter l’endroit d’une politique familiale et d’un plan stratégique familial.

«Il s’agirait vraisemblablement d’une première pour une municipalité de la province», a laissé savoir Frédérick Dion, le directeur général de l’AFMNB.

«C’est au niveau local où l’on peut avoir une sensibilité au sujet d’enjeux aussi pointus».

Ce dernier admet toutefois qu’il peut être difficile pour certaines municipalités de prendre de telles responsabilités, faute de ressources financières et humaines.

«Le gouvernement pourrait certainement avoir sa politique familiale à l’échelle provinciale et en même temps mettre en place un programme d’appui pour le développement local de politiques familiales», affirme Frédérick Dion.