Vote de grève imminent à l’hôtel de ville de Moncton

Après un nouvel échec des négociations avec la Municipalité, les employés de l’hôtel de ville de Moncton sont appelés aux urnes pour se décider de se mettre en grève.

Le médiateur nommé par la province n’aura pas suffi à régler le conflit de travail qui oppose la Ville de Moncton à l’Association des employés de l’hôtel de ville (AEHV).

La rencontre organisée mardi s’est soldée par un échec. Aucune entente n’a pu être trouvée sur la question des salaires.

«Bien que la Ville vise toujours la résolution de cette situation, aucune autre rencontre n’est prévue avec le médiateur», indique la Municipalité dans un communiqué.

Les 230 membres de la section locale 60200 de l’AEHV seront convoqués à un vote de grève le jeudi 23 novembre. Les deux parties pourront choisir de déclencher une grève ou un lock-out à compter du 25 novembre.

Les négociations entourant le renouvellement de la convention collective avaient commencé en janvier 2017. L’offre de la Ville présentée le 16 octobre prévoyait une hausse salariale de 6,5% sur quatre ans. Celle-ci a été refusée par les syndiqués, le 30 octobre.

En effet, les employés demandaient une augmentation de salaire similaire à celle accordée aux pompiers de Moncton.

L’an dernier, les soldats du feu ont obtenu une hausse de rémunération de 11,88% sur quatre ans.

Coline Coffey, vice-présidente régionale de l’Alliance de la fonction publique du Canada, explique que la Municipalité a présenté une offre moins généreuse que la précédente lors de la réunion de mardi.

«Dans leur offre finale, l’un des éléments monétaires sur lesquels on s’était mis d’accord a été retiré de la table», dit-elle.

La porte-parole du syndicat assure que les membres gardent la porte ouverte à de nouvelles négociations. «Ils doivent revenir à la table avec une offre bonifiée», insiste Coline Coffey.

De son côté, la Municipalité fait valoir que ses employés gagnent généralement un salaire plus élevé que les fonctionnaires néo-brunswickois qui occupent des postes identiques ou similaires.

Le salaire des employés de l’AEHV varie de 41 268$ à 94 938$. Le salaire moyen s’établit autour de 64 000$.

«Comparativement aux postes similaires dans le secteur privé, dans bon nombre des cas, le salaire des membres de l’AEHV est plus élevé, souvent de façon remarquable, que la moyenne nationale», peut-on lire dans un communiqué de la Municipalité.

«La Ville soutient qu’une offre juste, raisonnable et responsable a été présentée.»

Plus tôt ce mois-ci, la Ville de Moncton disait se préparer à l’éventualité d’un arrêt de travail pour tenter de maintenir au maximum de services.