Une famille de Dieppe pense avoir découvert une bouteille à la mer vieille de…105 ans. À l’intérieur, le message d’une adolescente passagère du Titanic disparue lors du naufrage.

Nacera Bellila, son mari El Hadi Cherfouh, et leurs enfants ne s’attendaient pas à une telle découverte lors d’une randonnée dans la baie de Fundy, le 16 juin dernier. Une bouteille de verre, cachée en partie par le sable et les algues, a attiré le regard de Nacera alors qu’elle explorait le rivage des rochers Hopewell à marée montante.

Dans le contenant rectangulaire d’environ 15 centimètres et scellé à la cire rouge se trouvaient deux petits rouleaux de papier, affirme le couple de Dieppe. «On l’a ouverte trois jours plus tard, on ne réalisait pas vraiment l’importance de la trouvaille», raconte El Hadi Cherfouh.

Une fois la cire détachée, impossible de récupérer le message. «On voulait retirer les deux rouleaux de papier mais ça s’arrachait quand on tirait avec une épingle. Mon garçon a donné coup et la bouteille s’est entièrement brisée, le verre était effrité.»

La famille sort alors des débris une lettre signée par Mathilde Lefebvre, une Française de 13 ans qui figure parmi les quelque 1500 disparus du Titanic.

«Je jette cette bouteille à la mer au milieu de l’Atlantique. Nous devons arriver à New York dans quelques jours. Si quelqu’un la trouve, prévenez la famille Lefebvre à Liévin.»

La lettre est datée du 13 avril 1912 soit peu de temps avant la catastrophe. Pour rappel, le célèbre paquebot a sombré dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

Si la pièce est authentique, il s’agirait du second plus vieux message dans une bouteille à la mer jamais retrouvé. Le record mondial est un message d’un biologiste marin envoyé fin 1906 dans une bouteille et découvert sur une plage allemande début 2015, soit plus de 108 ans plus tard.

Le destin tragique de Mathilde Lefebvre

Mathilde Lefebvre a grandi dans une famille de mineurs de Liévin, dans la région du Pas-de-Calais en France. En 1910, son père Franck s’exile aux États-Unis dans l’espoir de faire fortune.

Au printemps 1912, il semble avoir économisé suffisamment pour faire venir toute sa famille de l’autre côté de l’Atlantique. Mathilde, sa mère Marie Daumont, ses deux soeurs Jeanne (8 ans), Ida (3 ans) et son frère Henri (5 ans) embarquent à bord du Titanic le 10 avril pour la première traversée du paquebot.

Mathilde et sa famille sont logées en 3e classe, dans la partie arrière du navire. Mais le rêve américain tourne vite au cauchemar.

La bouteille mesure environ 15 cm et ne porte aucune inscription. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 le Titanic sombrait au large de Terre-Neuve causant la mort d’environ 1500 personnes. Il est probable que, comme les trois quarts des passagers de 3e classe, Mathilde et les siens n’aient jamais atteint le pont des embarcations où se trouvaient les canots de sauvetage.

À l’annonce du naufrage, Franck Lefebvre s’est précipité dans les bureaux de la White Star Line pour y découvrir avec horreur qu’aucun membre de sa famille ne figurait sur la liste des rescapés. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.

En s’adressant à la Croix-Rouge pour bénéficier du fonds d’aide aux familles des victimes, Franck est interpellé par les autorités américaines qui l’accusent d’être entré illégalement aux États-Unis. Il sera renvoyé en France où il reprendra sa vie de mineur.

«C’est beaucoup d’émotion de tenir entre ses mains le message d’une fille innocente qui croyait rejoindre son père et une vie meilleure, souffle El Hadi Cherfouh. Nous sommes maintenant liés à cette histoire dramatique.»

Ancien chercheur en géologie, El Hadi Cherfouh a lui-même quitté son pays l’Algérie pour offrir un autre avenir à ses enfants.

En quête de preuves

El Hadi, Dihia et Nacera aimeraient retrouver la descendance de la famille Lefebvre. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

La famille reconnaît que les probabilités qu’une bouteille conserve son étanchéité aussi longtemps et s’échoue à cet endroit sans se briser sont infimes.

Elle est pourtant convaincue de détenir un trésor d’histoire et entend obtenir la confirmation de spécialistes. Un laboratoire québécois de recherche en histoire et archéologie a accepté d’étudier la bouteille et son contenu. Une équipe se chargera de dater l’artefact à partir de janvier.

«Ils me proposent une étude paléographique de l’écriture et une analyse de la composition chimique de l’encre et du papier pour voir si ça correspond bien à la cette période-là. On va leur envoyer tout le matériel.»

Il sera difficile de retracer l’origine de la bouteille car celle-ci ne comporte aucune marque ou indication. «Par contre, j’ai contacté les Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, ils m’ont confirmé que ce type de papier existait à l’époque», avance M. Cherfouh.

Le Dieppois a également envoyé une copie de la lettre à l’Association Française du Titanic.
«C’est eux qui m’ont dit de faire authentifier la lettre, pour prouver que ce n’est pas de la comédie. C’est difficile de croire parce que le papier est très bien conservé. Le message a plus de 100 ans et on dirait qu’il a été écrit l’année passée!»

Mathilde Lefebvre a-t-elle lancé le message à la mer comme un simple jeu? Comment la bouteille a-t-elle pu se retrouver 105 ans plus tard dans la baie de Fundy? Certaines questions resteront probablement sans réponse.

Le couple n’a pas encore décidé ce qu’ils feront de la lettre si elle s’avère authentique. Ils aimeraient retrouver la descendance de la famille Lefebvre et comptent informer de leur découverte la mairie de Liévin, qui a installé en 2002 une plaque commémorative dédiée à Mathilde et sa famille.

«Ma mission c’est de faire connaître le message de la victime, lance M. Cherfouh. On aimerait peut-être la remettre à un musée, l’Association Française du Titanic est intéressée par la découverte. Ç’a une valeur historique et morale, ça n’a pas de prix.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle