La cathédrale de Moncton prête à accueillir ses nouveaux locataires

La construction de la Place de la cathédrale entame sa dernière ligne droite. Quatre organismes acadiens s’apprêtent à déménager au rez-de-chaussée du monument de la renaissance acadienne.

L’idée de transformer l’étage inférieur de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption en un centre communautaire acadien est sur le point de se concrétiser.

L’Archidiocès de Moncton, la Société nationale de l’Acadie, le Conseil provincial des sociétés culturelles ainsi que la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick y éliront domicile avant Noël.

Le président de Station Acadie – l’organisme à but non lucratif qui gère le projet – Romain Blanchard est persuadé de pouvoir accueillir d’autres locataires afin de combler l’espace encore disponible. Des discussions sont en cours avec deux autres organismes intéressés d’y installer leurs bureaux.

«Il y a plus de demandes qu’il n’y a de place», lance-t-il. Romain Blanchard assure également que les travaux de réaménagement seront finalisés au cours des prochains jours.

«La plupart des murs ont été démolis, tout a été remis à neuf et l’espace est divisé en bureaux et en salles de réunion.»

Le grand déménagement se fera du 15 décembre à la mi-janvier. Le nouveau complexe ouvrira ses portes au public en février lors d’une inauguration officielle.

À la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB), on commence à remplir les cartons.

«On a hâte, ce qui va être positif c’est l’esprit de partage et de collaboration qui va naître du fait de partager des locaux avec d’autres organismes francophone. On va pouvoir avoir des ressources communes», souligne Marc-André LeBlanc, le directeur général de la FJFNB.

Le projet de regroupement verra donc le jour après deux ans de retard. Les discussions remontent à 2011.

«On souhaitait faire les choses de la bonne façon, on a pris un an et demi pour discuter des plans avec les organismes. Ça ne les a pas gênés, ils ont pu s’adapter», avance Romain Blanchard.

«Ils ont une certaine fierté de participer à la sauvegarde de ce patrimoine, ce n’est pas anodin de déménager dans un symbole architectural de l’Acadie.»

Des travaux de 7 millions $

D’après les plans initiaux, une nouvelle structure devait être construite sur le versant nord-ouest de l’édifice et faire office de hall d’entrée pour les locataires, ainsi que de salle de réception.

Cet ajout a finalement été mis de côté pour le moment, faute de financement. Selon M. Blanchard, l’idée pourrait bien refaire surface.

«On souhaite prendre le temps et bien y réfléchir.»

La Place de la cathédrale fait partie du plus vaste projet de restauration du monument historique bâti en 1940.

Une campagne de financement a permis, jusqu’ici, d’amasser plus de 6,3 millions $ pour des travaux estimés à 7 millions $.

Cette cure de jouvence a été entamée en août 2016 et doit se poursuivre pendant cinq ans.

Le mortier, le clocher ainsi que la toiture seront retapés et de nombreuses fenêtres seront remplacées. Les réparations au niveau des fondations sont déjà terminées.

À noter que l’Archidiocèse restera propriétaire des lieux. La nef, située à l’étage supérieur, continuera de servir aux activités religieuses. Actuellement fermée en raison des travaux, cette partie devrait être accessible aux fidèles d’ici la fin de l’hiver.