Le bilinguisme à la Cour suprême «absolument» essentiel, dit Raymond Théberge

Il est «indéniable» que les juges de la Cour suprême du Canada doivent être bilingues, a soutenu jeudi le commissaire désigné aux langues officielles, Raymond Théberge.

Le Franco-Manitobain a assuré s’être «vraiment mal exprimé» sur la question du bilinguisme lors de la rencontre du comité permanent des langues officielles, mardi dernier.

Il a précisé qu’il avait simplement voulu noter qu’il y avait actuellement «des pressions» sur le processus de sélection des magistrats de la Cour suprême, alors que certains considèrent que le bilinguisme représente un obstacle pour les juristes autochtones.

Le commissaire désigné a offert ces clarifications à l’invitation d’un député libéral du comité, Paul Lefebvre, qui lui a dit avoir été «un peu choqué» de ne pas l’entendre défendre clairement le bilinguisme des juges du plus haut tribunal au pays.

Un peu plus tard, un autre élu libéral a voulu s’assurer que personne ne douterait que le commissaire choisi par le gouvernement de Justin Trudeau avait une position claire sur la question.

«Personnellement, est-ce que Raymond Théberge croit que les juges de la Cour suprême devraient être bilingues?», a demandé Darrell Samson.

«Absolument», lui a répondu son interlocuteur.

Moins de 48 heures auparavant, devant le même comité, il avait lancé une petite bombe lors d’un échange avec la députée néo-démocrate Anne Minh-Thu Quach.
«En principe, moi, j’y crois; en pratique, jusqu’à quel point est-ce qu’on va représenter la diversité canadienne à la Cour suprême?», avait-il offert en guise de réponse.

On n’avait pas pu en savoir davantage: la comparution de Raymond Théberge avait été interrompue en raison d’un problème technique — et parce que le principal intéressé avait refusé de répondre aux questions des journalistes à sa sortie de la salle de comité.

Les membres du comité doivent voter sur sa nomination à l’issue de la rencontre. Il y a fort à parier qu’avec la majorité libérale, elle sera avalisée.

Le Sénat a approuvé mercredi la nomination de Raymond Théberge. Les sénateurs avaient questionné le commissaire désigné lundi dernier.