La ville de Richibucto a dévoilé les plans officiels de son nouvel aréna de 9,9 millions $. L’édifice de 600 sièges et de 200 places debout, qui comprendra une piste de marche de 140 mètres ainsi qu’un gymnase double, ouvrira ses portes en novembre 2018.

Il y a à peine deux ans, Roger Doiron, maire de Richibucto, a fait face à des centaines de citoyens frustrés et impatients. Réunie au sous-sol du centre multifonctionnel l’Ancre, la foule voulait savoir pourquoi elle était toujours sans patinoire intérieure, sept ans après l’incendie qui a forcé la fermeture de l’aréna J.-Charles-Daigle.

La communauté s’est rassemblée encore une fois au sous-sol de l’Ancre, jeudi soir. Cette fois, on aurait eu de la difficulté à trouver une personne de mauvaise humeur.

«Deux ans passés, les gens ne semblaient pas croire que le projet allait pouvoir se réaliser. Deux ans passés, il y avait des gens hostiles parce qu’il y avait des histoires qui circulaient comme quoi le conseil avait refusé des offres – ce qui n’était pas vrai parce qu’il n’y avait pas eu d’offre», explique Roger Doiron.

«Tandis qu’aujourd’hui, on a la concrétisation et l’aboutissement d’un rêve. Les gens sont heureux. On voit le résultat final. L’atmosphère est différente: il y a de l’enthousiasme et de la satisfaction.»

M. Doiron et les dirigeants du comité local pour la construction du centre ont présenté les plans officiels de l’édifice, jeudi. En plus de la piste de marche et de la patinoire, les installations comprendront six salles pour les joueurs et une pour les arbitres. Elles incluront également une cantine avec bar et une salle de conditionnement physique.

À l’extérieur, une marquise représentera un quai, alors que des colonnes bleues symboliseront l’eau. Des colonnes grises représenteront l’écume de l’eau, alors que des lignes verticales jaunes évoqueront le soleil et des lignes rouges, le soleil levant.

Le nouvel aréna sera construit sur un terrain vague situé aux côtés de l’école Soleil-Levant. Les fondations ont été coulées, et l’ouverture officielle doit avoir lieu dans un peu moins d’un an.

En plus d’avoir un pouvoir d’attraction pour les jeunes familles intéressées à s’installer dans la région, le nouveau centre incitera les jeunes à pratiquer des sports d’hiver.

«Je pense que ça va ouvrir la porte aux jeunes de la région qui n’osaient pas s’inscrire à cause de la distance», affirme Jean-Marc Arsenault, président de l’Association du hockey mineur de Kent-Centre.

L’infrastructure sera utilisée par des personnes de tout âge, tout au long de l’année, ajoute Roger Doiron.

La communauté de Kent-Nord est sans patinoire intérieure depuis l’incendie de l’aréna J.-Charlse-Daigle, en décembre 2009. Le brasier avait été allumé quand une boîte de fusibles a explosé, sectionnant des câbles et chauffant un cylindre de métal attaché à des planches de bois. Une cinquantaine de pompiers sont intervenus, mais ils n’ont pas réussi à sauver le bâtiment.

La fermeture soudaine a forcé les sportifs locaux à pratiquer leurs sports d’hiver aux autres arénas de la région, comme celles d’Elsipogtog, de Rogersville et de Baie-Sainte-Anne. Elle est aussi une des raisons principales que la Ville de Bouctouche n’a pas encore fermé son deuxième aréna, le Forum de Bouctouche, après l’ouverture du Centre J.-K.-Irving, en 2011.

Après une élection partielle et six élections générales – deux chaque au niveau fédéral, provincial et municipal -, une annonce a enfin eu lieu pour la construction d’un nouvel aréna à Richibucto, en juin.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle