Un homme de Kedgwick condamné à huit ans de prison

Un individu de Kedgwick a été condamné à purger une peine de prison de huit ans après avoir plaidé coupable à cinq accusations, dont une de trafic de fentanyl.

Danny Borris, de Kedgwick, a été arrêté le 19 octobre 2016 à la suite d’une perquisition dans sa résidence du chemin Petit-Ouest.

Les policiers avaient trouvé une importante quantité de fentanyl, de cocaïne, de méthamphétamine et de champignons hallucinogènes (psilocybine), ainsi que de la résine de cannabis et des objets associés aux drogues. Ils ont aussi saisi des armes à feu, une veste pare-balles, deux VTT et une remorque. Un autre homme avait aussi été arrêté sur place.

Le 6 décembre dernier, Danny Borris a plaidé coupable à des accusations de possession de drogue dans le but d’en faire le trafic, et pour possession de résine de cannabis. Le même jour, il a été condamné à huit ans de prison, en tenant compte du temps qu’il a déjà passé derrière les barreaux.

Quatre chefs d’accusation ont été portés contre Jean-Yves Borris, âgé de 61 ans, de Kedgwick, pour possession de fentanyl, de méthamphétamine, de cocaïne et de psilocybine. Son procès aura lieu en mai 2018.

La Section fédérale des crimes graves et du crime organisé de la GRC au Nouveau-Brunswick, en collaboration avec le Groupe tactique d’intervention, et le Détachement de Saint-Quentin de la GRC, ont participé à l’enquête.