Bathurst: pétition pour exiger un feu de circulation

Les habitants du quartier Doucet, dans le secteur ouest de Bathurst, réclament l’installation d’un feu de circulation à l’angle de la promenade St. Adèle et de l’avenue St. Peter. L’accès à l’artère St. Peter, la rue la plus fréquentée de la municipalité, s’avère périlleux pour eux.

Ils ont remis une pétition d’un peu plus de 170 noms à l’hôtel de ville, en décembre, ne demandant ni plus ni moins qu’un feu tricolore. Il en va de leur sécurité, disent-ils. Le quartier Doucet compte une centaine de maisons.

«Il y a beaucoup de problèmes de circulation. Les automobilistes descendent la butte et bien souvent, ne nous donnent pas la voie pour sortir. Il y a beaucoup de personnes âgées qui vivent à cet endroit. Elles ont peur. Des jeunes mamans veulent vendre leur maison parce qu’elles ont peur aussi», raconte Alexina Duguay, à l’origine de la pétition.

«Nous voulons être en sécurité. Nous payons des taxes. Nous devrions donc pouvoir avoir une lumière», fait-elle remarquer.

Lorsque Mme Duguay a déménagé dans le coin, il y a plus de 40 ans, cette rue n’avait que deux voies. Elle comporte depuis quelques décennies quatre voies et la circulation y est très dense.

«Nous avons vieilli. Les nerfs ne sont pas aussi bons pour entrer dans le trafic», dit-elle.

Donat Chiasson, qui réside sur la rue St. Adèle, approuve l’idée d’ajouter un feu de circulation. Il n’est toutefois pas très optimiste quant à un dénouement favorable.

«Je crois bien qu’on ne gagnera pas notre point parce que ça coûte cher d’installer une lumière. Mais c’est vraiment dangereux de sortir de notre quartier. Les gens conduisent vite sur la St. Peter. Pour tourner à droite, ça va encore. Mais si on veut tourner sur la gauche pour aller en ville, c’est très compliqué. On peut rester longtemps à l’intersection parce que le trafic est lourd», indique-t-il.

Les autorités municipales prévoient réunir le comité de circulation routière en janvier ou en février pour se pencher sur la requête.

Ce comité est composé de membres du service d’ingénierie, de la force policière ainsi que de membres du conseil municipal. Ces personnes seront identifiées et convoquées afin d’enclencher le processus de détermination de la demande, explique Luc Foulem, le porte-parole de la Ville de Bathurst.

L’avenue St. Peter est une route dite provinciale, donc sous la responsabilité du gouvernement.

«Advenant que le comité décide de procéder à une étude formelle sur la circulation à cet endroit, le ministère des Transports et Infrastructure serait intégré au processus d’étude», précise M. Foulem.

Il spécifie que la démarche complète pourrait prendre quelques mois.