«Le motoneigiste est présent et la neige aussi»

La saison de motoneige est bien partie dans le nord de la province. Les adeptes de cette activité s’en donnent à cœur joie avec tout cet or blanc.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la neige est au rendez-vous. Plusieurs bordées sont tombées depuis un mois. D’ailleurs, la tempête de Noël a laissé près d’une cinquantaine de centimètres à Bathurst.

Les intervenants du milieu n’ont pas de quoi se plaindre. Les affaires vont bien. C’est le cas pour l’hôtelier Atlantic Host, dont les pistes débouchent en arrière de son établissement.

«C’est très bon pour le commencement de la saison. Il y avait pas mal de monde qui était ici entre Noël et le jour de l’An. Les températures étaient très froides, donc ça a affecté un peu, mais c’était quand même excellent la semaine dernière. Nous sommes bien préparés et ça regarde bien pour la saison», se réjouit Keith DeGrace, le propriétaire du complexe hôtelier.

Les motoneigistes qui parcourent la Péninsule acadienne sont tout aussi emballés par les conditions.

«Les sentiers sont en excellente condition. Ça fait penser à une autoroute à force que c’est nivelé. C’est très bien pour ce temps-ci de la saison. Avec la précipitation que nous avons et le froid, la neige s’aplanit bien et ça gèle dur», explique Ronald Lanteigne, le président du Club de motoneige Nord-Est, dont le territoire s’étend de Salmon Beach à Inkerman.

«En comparaison avec l’année passée, je dirais que les sentiers sont bien meilleurs cette année. La neige se travaille mieux en adhérant plus à la surface. Nous espérons que la saison va durer le plus longtemps possible. Certaines années, elle a fini de bonne heure, mais si Dame Nature nous envoie de la neige au lieu de la pluie, on va être bien cet hiver», anticipe-t-il.

Une des surfaceuses du Club de motoneige Chaleur a connu des bris mécaniques, ce qui a alourdi la tâche des opérateurs, en plus que d’autres activités en lien avec la foresterie leur donne un peu de fil à retordre pour une des pistes. Cependant, la situation n’est que temporaire et les bénévoles mettent les bouchées doubles pour satisfaire la clientèle. Leur local situé à Sormany, près de Beresford, était populaire en fin de semaine.

«Nous avons eu beaucoup de monde de l’Île-du-Prince-Édouard, de Nouvelle-Écosse, d’Amherst et même un peu du Québec. Les touristes étaient présents et je m’attends à avoir une année achalandée. C’est ce que nous voulons. Du tourisme et des gens contents sur les sentiers», déclare Valmond Hachey, le président du Club.

«Nous avons encore un obstacle ou deux sur notre sentier principal, la 19. Cinq kilomètres ne sont pas ouverts à cause des opérations forestières. Ça nuit un peu parce qu’on a de la difficulté à faire les connexions. Nous faisons un petit détour, mais ce qui compte, c’est que le motoneigiste est présent et la neige aussi», s’encourage-t-il.

On attend de 25 à 40 cm de neige jeudi et vendredi dans la région Chaleur, ce qui risque de compliquer les déplacements des touristes de plein air qui prévoyaient venir dans le coin pour chevaucher leurs engins rapides. Mais tout de même, la suite est prometteuse.

«Cette semaine, c’était pas pire. Avec la tempête qui arrive, c’est bon pour après, mais pas pour la fin de semaine. Ce serait meilleur que les gens soient déjà ici et ne puissent pas retourner chez eux pendant la fin de semaine», lance M. DeGrace en riant.