La taule pour les membres d’un réseau de distribution de drogue

Le dernier trafiquant de cocaïne accusé dans le cadre de l’opération J-Touchdown a été condamné à deux ans de pénitencier, mercredi, deux ans et demi après son arrestation. Onile Boucher rejoint derrière les verrous plusieurs autres membres d’une organisation criminelle opérant dans la Péninsule et démantelée par les forces policières.

L’homme âgé de 52 ans a comparu devant la Cour provinciale de Tracadie devant le juge Éric Sonier, accompagné de sa soeur.

Onile Boucher était accusé d’avoir comploté avec d’autres personnes dans le but de faire du trafic de cocaïne, ainsi que de deux autres chefs d’accusation.

M. Boucher avait plaidé coupable en mai à la première accusation et les deux autres chefs ont été retirés par la couronne après sa condamnation, mercredi.

Lors de l’audience, le juge a accepté la recommandation du procureur et l’a condamné à deux ans de pénitencier.

Le juge Sonier a souligné que le rapport de M. Boucher était favorable. Son avocat, Me Gilles Lemieux, a précisé devant la cour que l’homme était prêt à «tourner la page» et qu’il occupait maintenant un emploi saisonnier.

Le juge Sonier a néanmoins souligné qu’Onile Boucher avait «contribué à propager un problème social» et qu’il devait «réaliser que ce n’est pas un geste qu’on doit prendre à la légère».

D’autres peines

Onile Boucher était un revendeur de cocaïne dans un réseau de la Péninsule acadienne démantelé en deux vagues d’arrestation par les forces policières. Six personnes avaient été arrêtées en 2013 et quatre en 2015.

La tête dirigeante de l’organisation criminelle, Denis Robichaud, de Val-Comeau, arrêté en 2013, a été condamnée à sept ans de pénitencier.

Son bras droit, Roney Robichaud, de Tracadie, a quant à lui reçu une peine de quatre ans de détention en 2015 pour complot en vue de faire le trafic de cocaïne, possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et trafic.

Roney Robichaud était le contact des revendeurs de drogue quand ils avaient besoin de cocaïne et s’occupait de récolter l’argent. Ceux-ci le contactaient sur son cellulaire ou sur son téléavertisseur et M. Robichaud leur livrait ensuite la quantité demandée.

On estime que le réseau écoulait de deux à cinq kilogrammes de cocaïne par mois.

Gérard Richard, un intermédiaire de Val-Comeau qui entreposait de la cocaïne et qui en vérifiait la qualité avant la revente, a reçu une peine de deux ans de pénitencier. Un autre homme qui cachait des sachets de poudre blanche dans son cabanon et dans un coffre-fort à Pointe-à-Tom, Jean-Pierre Thibodeau, a été condamné à trois ans d’emprisonnement en 2016.

Un autre membre du réseau, Rémi Duguay, de Pointe-Canot, a reçu une peine de 42 mois de détention. Jason Robert Vienneau, de Burnt Church, a quant à lui été condamné à deux ans de pénitencier.

Le cas de Roland Gallant, de Shédiac, n’est toujours pas réglé, selon ce qu’a indiqué le procureur devant la cour mercredi. Un autre homme de Shédiac, Timmy Cormier,  avait également plaidé coupable à la suite de son arrestation en 2013. Et, finalement, Michel McGraw, de Notre-Dames-des-Érables, a reçu une condamnation de deux ans de pénitencier.

Plus de deux kilogrammes de cocaïne, deux véhicules et de l’argent comptant ont été saisis lors de l’opération J-Touchdown.