Vous pourriez avoir besoin d’un cours pour piloter un drone en toute légalité

Comme ça vous avez eu un drone pour Noël. Il existe maintenant plusieurs règlements qui encadrent ce genre de jouet. Et, si vous comptez l’utiliser pour faire de l’argent, les règles sont encore plus sévères.

Transports Canada a établi plusieurs règlements quant au pilotage de drone pour usage récréatif. Par exemple, il est interdit de faire voler son petit aéronef à moins de 5,5 km d’un aéroport et il peut être utilisé le jour seulement et jamais dans les nuages.

Contrevenir à la loi fédérale peut entraîner une amende pouvant atteindre 3000$.

Prendre des images ou accomplir toute autre tâche à des fins commerciales, c’est une tout autre paire de manches. En d’autres mots, si vous comptez faire de l’argent avec votre drone, la loi est encore plus sévère.

Pour le travail et la recherche, le pilote d’un drone a besoin d’un certificat d’opérations aériennes spécialisées. Pour obtenir cette certification, il vous faut un cours. Et, ce cours sera offert prochainement à Moncton par une équipe du Manitoba.

«La formation est obligatoire si vous voulez voler pour des raisons commerciales ou faire de l’argent. Essentiellement, Transport Canada dit que toute utilisation d’un drone pour le travail or la recherche, tout ce qui apporte un bénéfice à l’opérateur, est considéré comme étant un usage commercial. Tout le monde qui veut s’adonner à ce genre d’activité doit suivre cette formation», explique Matthew Johnson.

M. Johnson est le président-directeur général de M3 Aerial Productions, une firme de Winnipeg qui offre plusieurs services de drone et de formation quant à leur pilotage partout au Canada. Il sera à Moncton les 13 et 14 janvier pour offrir cette formation au club Lions.

Lors de la formation, les pilotes en apprendront plus sur les standards de l’industrie, les types d’assurances et les procédures qui incluent la préparation d’un plan de vol qui doit être communiqué à NAV Canada, L’organisme fédéral de contrôle aérien.

«Une des grandes responsabilités lorsqu’on vole un drone pour des raisons commerciales, c’est de communiquer, sur une base régulière, avec NAV Canada. Ils ont besoin de savoir ce qui passe dans le ciel tout le temps», a expliqué M. Johnson.

Les étudiants pourront aussi en apprendre plus sur les différents types d’aéronefs et l’analyse de données, entre autres. La classification et la structure de l’espace aérien, les services de bulletins météorologiques, les cartes aéronautiques seront aussi abordées.

Ce sera la première fois que le cours sera offert à Moncton. Les intéressés peuvent s’y inscrire en visitant le www.m3aerial.com (anglais seulement). Le coût de la formation est d’environ 600$.