Galion des Appalaches: la récréation est terminée

C’est avec une journée de retard que s’effectuera, mercredi, la grande rentrée scolaire à l’école Le Galion des Appalaches de Campbellton.

Pas d’autobus scolaire mardi matin devant l’école Galion des Appalaches. Les 608 élèves de l’établissement ont eu droit à une journée de congé supplémentaire. La rentrée dans le nouvel édifice a en effet été repoussée d’une journée, la direction n’ayant pas reçu à temps lundi le feu vert final de Fredericton pour ouvrir l’école aux élèves.

«Il nous manquait la confirmation de la province à la suite de certains préalables avant l’ouverture. On devait apporter quelques correctifs et tout a été fait au courant des 24 dernières heures», indique le directeur de l’établissement, Marc Pelletier.

Le OK est arrivé mardi. Plus de retour en arrière cette fois, le branle-bas de combat aura bel et bien lieu mercredi matin.

«Je suis certain que les jeunes étaient déçus de ne pas avoir pu entrer dans l’école mardi, même si ça leur donnait une journée de congé de plus. C’est presque comme si on recommençait l’année scolaire en neuf, c’est la même énergie. C’est du moins un peu le sentiment que nous avons tous sauf que cette fois, ça se fera dans un environnement beaucoup mieux adapté à nos besoins», dit-il.

Selon lui, l’école à ce stade-ci est complétée à 98%. Il ne manquerait que quelques petits ajustements mineurs et surtout esthétiques.

«Ces retouches seront effectuées au courant des prochaines semaines et les élèves ne le remarqueront même pas. Il faut dire qu’on a poussé les choses à fond afin de pouvoir ouvrir en janvier», ajoute le directeur.

Au niveau physique, le Galion regroupe 28 salles de classe, presque autant de locaux dédiés à l’administration, les services et les locaux spécialisés (art, musique, laboratoire, etc.). C’est aussi un gymnase triple, une cafétéria se transformant en auditorium, un système de chauffage à la biomasse (granules de bois). Au chapitre du personnel, on parle de près 80 membres dont 43 enseignants.

«C’est vraiment une école moderne, bien pensée, très sécuritaire et esthétiquement belle. Les élèves vont se sentir très bien ici et j’ai très hâte de voir leurs réactions lors de leur arrivée mercredi», mentionne M. Pelletier.

Fébrilité et excitation

La veille du grand jour, on pouvait sentir la fébrilité dans l’air à l’intérieur de l’école. Des ouvriers s’affairaient encore à peaufiner certains détails. On déménageait encore des meubles, aménageait des bureaux. Dans les salles de classe, les enseignants organisaient leur local en vue de cette 2e rentrée scolaire.

Au deuxième étage de l’établissement, dans la zone dédiée aux jeunes de la 3e, de la 4e et de la 5e année, Margot Lurette effectuait les derniers préparatifs avant d’accueillir ses 25 élèves. Enseignante de 4e année de l’ancienne Mgr Melanson, elle avoue que cette journée de préparation supplémentaire était la bienvenue. Sac à la main, elle venait même d’effectuer quelques achats de dernière minute. «On rentre dans une bâtisse neuve, ça prend un peu de matériel neuf aussi», lance-t-elle à la blague.

Cette dernière est maintenant fin prête à cette fameuse journée de grande première.

«Je suis vraiment enthousiaste. Et je sais que ça sera une journée folle demain et que les jeunes sont aussi excités que nous tous. Ils ont eu la chance de venir dans leur classe le mois dernier. Ils ont même mis leurs choses dans leur bureau. Ce sera une adaptation pour tout le monde, c’est certain, mais c’est tellement une belle aventure. Ils sont mieux de ne pas repousser la rentrée encore…moi je suis prête et j’ai hâte», ajoute-t-elle.