L’opposition accuse le gouvernement Gallant d’électoralisme

L’opposition progressiste-conservatrice accuse à nouveau le gouvernement libéral de faire preuve d’électoralisme pour une promesse d’investissement sur cinq ans à neuf mois des élections.

Brian Gallant a annoncé mercredi que son gouvernement avait l’intention d’investir 670 millions $ dans la remise à neuf et la construction de ponts dans la province au cours des cinq prochaines années.

Une première tranche de 94,2 millions $ sera dépensée dès cet été, a indiqué le premier ministre.

Lors de la dernière année au pouvoir du précédent gouvernement progressiste-conservateur, «l’investissement total pour les ponts était de 40,3 millions $», a-t-il pris bien soin de préciser en conférence de presse.

Le dévoilement d’un plan de cinq ans à moins de neuf mois des élections n’a pas manqué de faire froncer les sourcils du député progressiste-conservateur Jeff Carr.

«Nous sommes en année électorale et ça, c’est la façon pour Brian Gallant d’acheter les votes des électeurs avec leur propre argent», a-t-il résumé.

M. Carr n’a cependant pas voulu dire si son parti dépenserait moins que les libéraux dans l’éventualité où il remporterait les élections du 24 septembre.

«Nous présenterons ce que nous avons l’intention de faire en temps opportun, lorsque nous serons prêts à le faire», a-t-il dit.

Brian Gallant a indiqué que son gouvernement faisait preuve de prudence en planifiant ses investissements en infrastructure plusieurs années à l’avance.

«C’est important d’avoir des plans à long terme pour ne pas être en train de toujours virer à gauche et à droite sur ce que nous essayons d’accomplir comme province.»

«Si jamais les électeurs choisissent une autre direction, nous espérons que ces plans vont continuer, mais il y a toujours des risques.»

«Lors de la campagne électorale, nous allons certainement démontrer que le gouvernement conservateur précédent ne voulait pas investir dans nos infrastructures», a mentionné le chef du Parti libéral.

Malgré les élections à venir, le président de l’Association des constructeurs de routes et de la construction lourde a été ravi par l’annonce du gouvernement.

«La prévisibilité (des investissements) apporte la prospérité pour nos employés, pour nos entreprises et pour tous les Néo-Brunswickois dans l’industrie de la construction routière», a déclaré Andy Savoy.

À l’opposée, les cycles de hausses et de baisses rapides des dépenses en infrastructures auxquels les gouvernements ont habitué l’industrie provoquent souvent des mises à pied et des fermetures, a-t-il prévenu.

La vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick avait présenté en 2013 un rapport accablant accusant le gouvernement de réduire «constamment» le budget d’entretien et de remise en état des ponts.

Kim MacPherson avait prévenu la province qu’elle risquait d’avoir à réduire la limite de poids sur les ponts faute d’augmenter son budget d’entretien durant les années à venir.