Appel au boycottage de Tim Hortons

Des manifestations sont prévues mercredi devant certaines succursales de l’Ontario des restaurants Tim Hortons après que des franchisés aient sabré dans les conditions de travail de leurs employés.

Mardi, une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux invitant les consommateurs au boycottage des restaurants Tim Hortons et à encourager plutôt les établissements indépendants.

Il y a quelques jours, des franchisés ont réduit certains des avantages consentis à leurs employés pour compenser la hausse du salaire horaire minimum qui est passé en Ontario de 11,60 $ à 14,00 $ le 1er janvier.

La réforme du travail adoptée par le gouvernement de l’Ontario prévoit aussi une augmentation des vacances payées et du nombre de jours de congé pour des urgences personnelles.

Certains franchisés ont réagi en abolissant les pauses rémunérées et en réduisant les avantages des assurances collectives en santé et en soins dentaires.

En octobre dernier, la société mère de Tim Hortons, Restaurant Brands International, a affiché un bénéfice en hausse de près de six pour cent au troisième trimestre, à 91,4 millions $ US, par rapport à 86,3 millions $ US pour la même période un an plus tôt.