La garderie sera bientôt gratuite pour les familles à faible revenu

Certaines familles à faible revenu du Nouveau-Brunswick pourront envoyer leurs enfants à la garderie gratuitement avant la fin de l’hiver.

Le gouvernement provincial a annoncé jeudi son intention d’instaurer la gratuité dans les nouveaux centres de la petite enfance pour les familles au revenu annuel brut de moins de 37 500$.

Les premières de ces «super garderies» doivent ouvrir leurs portes à Edmundston et à Saint-Jean le 1er mars.

Les familles à faible revenu des autres régions du Nouveau-Brunswick devront cependant attendre après les prochaines élections avant de pouvoir profiter de la gratuité des services de garde.

Le gouvernement du premier ministre Brian Gallant a annoncé récemment son intention de transformer 300 garderies éducatives agréées en centres de la petite enfance d’ici 2020.

Les garderies qui accepteront de devenir des centres de la petite enfance devront se conformer à des normes de qualité plus élevées, mais recevront en échange davantage de subventions.

Ce sont ces «super garderies» que les enfants de cinq ans et moins des familles à faible revenu pourront fréquenter gratuitement.

Après la phase préliminaire à Edmundston et à Saint-Jean, d’autres centres de la petite enfance devraient voir le jour un peu partout dans la province à temps pour le 1er mars 2019.

«Offrir des services de garde gratuits aux familles ayant un plus faible revenu permettra de s’assurer que les parents ont toutes les chances de participer au marché du travail ou de poursuivre leurs études, et ce, tout en ayant l’esprit tranquille puisque leurs enfants reçoivent des soins de grande qualité dans l’un des centres de la petite enfance de la province», a déclaré M. Gallant lors d’une conférence de presse à Saint-Jean.

Le premier ministre n’était pas en mesure de préciser, jeudi, combien coûtera la gratuité des services de garde ou combien d’enfants en profiteront.

Selon la directrice générale de l’organisme de lutte à la pauvreté Living Saint John, Donna Gates, l’annonce du gouvernement «a le pouvoir de réduire considérablement la pauvreté générationnelle au Nouveau-Brunswick.»

Au Nouveau-Brunswick, en 2015, le revenu médian des familles monoparentales avec au moins un enfant était de 36 900 $.

En ce moment, une famille qui gagne 36 000 $ par année ou moins peut recevoir une subvention du gouvernement allant de 11,05 $ par jour à 28,5 $ par jour par enfant en fonction de son revenu annuel et de l’âge de l’enfant.

Des subventions moins généreuses sont également offertes aux familles qui gagnent jusqu’à 55 000 $ par année.

Le programme de gratuité des services de garde fait partie de l’accord fédéral-provincial de trois ans sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants dans lequel Ottawa et Fredericton investissent respectivement 30 millions $ et 41 millions $.

La province dévoile son plan pour les services de garde au compte-goutte depuis quelques semaines.

Une autre annonce est prévue la semaine prochaine sur les subventions aux parents de la classe moyenne dont les enfants fréquentent la garderie.

Mardi, Fredericton a annoncé son intention de créer 200 nouvelles places en garderies d’ici 2020 pour les enfants de moins de 2 ans.

En décembre, le gouvernement a promis de faire passer le salaire des éducatrices en garderie avec un diplôme dans le domaine de 16 $ à 19 $ l’heure à partir de 2019.

La majorité des nouvelles initiatives du Parti libéral en matière de petite enfance n’entreront pleinement en vigueur qu’après les élections du 24 septembre 2018.