Navette Gaspé-Campbellton: un premier test positif, mais en deçà des attentes

Un peu plus de 200 Gaspésiens se sont prévalus, durant la période des Fêtes, du service de navette Gaspé-Campbellton, projet-pilote mis de l’avant pour favoriser le transport ferroviaire par le biais de la ligne Océan.

Instauré par Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) en partenariat avec Via Rail, ce projet a été en vigueur du 20 décembre au 4 janvier, soit l’équivalent d’une vingtaine de trajets (dix aller-retour).

Une navette (un minibus ou un autre type de véhicule, en fonction des besoins) embarquait les passagers le long de la côte sud de la Gaspésie. Ils étaient amenés vers la gare de Campbellton, où ils pouvaient ensuite prendre le train vers Montréal.

L’initiative visait à rendre le transport ferroviaire plus accessible pour la population gaspésienne du sud de la péninsule, le train passager ne desservant plus ce secteur depuis quelques années.

En tout, 204 personnes ont utilisé cette navette synchronisée avec le service de VIA Rail.

Pour Antoine Audet, directeur général du RÉGÎM, l’expérience est très positive en dépit du fait que les chiffres sont légèrement sous les attentes.

«On avait prévu environ 10 000$ en revenus d’usagers et on a atteint 8300$. C’est en deçà de nos prévisions, mais c’est tout à fait raisonnable compte tenu du fait qu’il s’agit d’une première tentative. On considère donc l’expérience comme étant positive. On voit que les gens ont semblé apprécier ce lien avec le transport ferroviaire», indique-t-il.

Selon lui, il est toutefois trop tôt à ce stade pour déterminer si le projet sera remis sur pied lors de périodes stratégiques durant l’année, comme lors de la saison touristique estivale.

«On est en train de dresser un bilan complet du projet, une analyse exhaustive, afin justement de déterminer où l’on veut aller avec ça à partir d’ici. Pour l’instant, la rentabilité n’est pas au rendez-vous, mais ça reste un bon départ en soi, meilleur en fait que d’autres initiatives que nous avons tentées par le passé. Il faudra également s’asseoir avec VIA Rail afin de voir comment eux voit la suite des choses», ajoute-t-il.

Par voie de communiqué, le président et chef de la direction de VIA Rail, Yves Desjardins-Siciliano, semblait de son côté enthousiaste envers cette initiative.

«Nous sommes ravis que le service de navettes ait su répondre aux besoins d’un grand nombre de gens pendant la période des Fêtes. Il s’agissait d’une excellente option pour ceux souhaitant laisser leurs voitures à la maison, éviter le stress lié à la conduite hivernale, et s’offrir du bon temps à bord», a-t-il déclaré.