Intentions de vote au N.-B.: libéraux et conservateurs au coude-à-coude

Les libéraux et les progressistes-conservateurs sont au coude-à-coude dans les intentions de vote au Nouveau-Brunswick, selon un récent sondage de la firme Rue Principale.

Le Parti libéral récolte 35,2% des voix parmi les électeurs décidés contre 32% pour le Parti progressiste-conservateur.

L’écart entre les deux formations politiques est inférieur à la marge d’erreur du sondage qui est de ±3,52%, 19 fois sur 20.

«Les libéraux de Brian Gallant et les conservateurs sont essentiellement à égalité. Ça va être très intéressant de voir ce qui va se passer», résume le vice-président de la firme torontoise, Joseph Angolano.

«Le budget (de la semaine prochaine) va être très important. Les libéraux vont probablement vouloir s’en servir pour élargir l’écart entre eux et les conservateurs.»
Les électeurs indécis représentent 19,6% des répondants aux sondages.

«Nous avons déjà vu (un niveau d’indécis) plus élevé, mais c’est élevé. Ça laisse beaucoup de place aux changements. Il y a beaucoup de gens au Nouveau-Brunswick qui ne savent pas trop quoi penser de la situation», avance M. Angolano.

En ajoutant au total les indécis qui ont admis avoir une préférence pour un parti, les libéraux récoltent 41,1% des intentions de vote contre 39,7% pour les progressistes-conservateurs.

Le Parti vert peut compter sur 7,6% des électeurs décidés contre 5,6% pour le Nouveau Parti démocratique.

En comptant les électeurs indécis avec une préférence, les appuis des verts grimpent à 9,9% alors que ceux des néo-démocrates montent à 9,3%.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 4 au 6 janvier auprès de 776 Néo-Brunswickois de 18 ans et plus.

Les résultats de Rue Principale diffèrent sensiblement de ceux de la firme Corporate Research Associates qui accordait une avance de 19 points de pourcentage aux libéraux en novembre.

Depuis un an, les libéraux ont toujours devancé les progressistes-conservateurs d’au moins 13 points d’après Corporate Research.

«Nous ne commentons jamais le travail des autres firmes. Chaque entreprise utilise des méthodes différentes. Les sondages sont également faits à différentes périodes dans l’année, ce qui peut causer des changements», mentionne Joseph Angolano.

Le directeur général du Parti libéral, Keiller Zed, remet quant à lui en doute la validité du sondage.

Selon lui, une firme «ayant recours à une méthodologie similaire» à celle de Rue Principale a publié des résultats «semblables» quelques jours avant les dernières élections qui ont été remportées par les libéraux avec une avance «beaucoup plus importante» sur les progressistes-conservateurs.

Le directeur général du Parti progressiste-conservateur, Stephen Smith, n’a pas souhaité commenter les résultats du sondage.

Selon Rue Principale, les libéraux sont en avance de 6,4 points de pourcentage sur les progressistes-conservateurs parmi les électeurs décidés et les indécis avec une préférence dans la région de Moncton.

Les bleus ont cependant une avance de 3,8 points sur les rouges dans la région de Fredericton.

À l’extérieur de ces deux régions, le Parti libéral récolte seulement 1,2 point de plus que le Parti progressiste-conservateur.

(Rue Principale n’a pas fourni de données détaillées sur les régions à l’extérieur de Moncton et Fredericton.)

Les femmes ont plutôt tendance à préférer les libéraux (39,7%) aux progressistes-conservateurs (35,8%) alors que les hommes favorisent légèrement les bleus (43,7%) plutôt que les rouges (42,5%).

Les femmes ont également plus de chances de voter pour le Parti vert (12,7%) et le NPD (11.8%) que les hommes (7.1% et 6.8%).

Le Parti libéral fait le plein des intentions de vote auprès des 18-34 ans (44,4%) et des 35-49 ans (46,3%) alors que le Parti progressiste-conservateur est surtout populaire chez les 50-64 ans (50,4%) et les 65 ans et plus (43,7%).

À peine un électeur sur cinq parmi les 18-34 ans a l’intention de voter pour les progressistes-conservateurs (22,2%), ce qui place le parti tout juste devant les néo-démocrates (19,5%) dans cette catégorie d’âge.

Le Parti vert obtient ses meilleurs scores chez les 65 ans et plus (14%) et chez les 18-34 ans (19,9%) parmi les électeurs décidés et les indécis avec une préférence.