Tracadie découvre une facture «surprise» de près d’un million de dollars

Le début de l’année 2018 pourrait faire mal à la municipalité régionale de Tracadie. La ville vient tout juste de recevoir des factures «surprises» de près d’un million de dollars en provenance du gouvernement, pour du déneigement qui a eu lieu l’hiver dernier.

C’est ce qu’a révélé le maire Denis Losier, lors du dernier conseil municipal, lundi soir, lors de ce qu’il a qualifié d’une «montée de lait».

«Il y a d’autres choses qu’on découvre de semaine en semaine. La semaine passée, nous avons découvert que la neige de l’année dernière, pour janvier février et mars, n’a pas été payée. On parle d’environ 900 000$. Nous faisions des arrangements vendredi avec le gouvernement pour voir si nous pouvions payer ça en quelques versements», a lancé le maire.

Pour l’année 2018, le budget de la municipalité s’élève à près de 12,5 millions $.

La Ville jette le blâme sur le ministère des Transports et de l’Infrastructure, qui n’aurait pas émis les factures à temps.

«C’est vraiment une erreur. Je ne blâme personne chez les employés. Quelque chose s’est passé à Fredericton et ce n’est pas nous qui avons fait l’erreur», a insisté lundi le directeur général, Daniel Hachey.

M. Hachey a demandé au ministère de faire la lumière.

«Il y a un paquet de facteurs que je ne connais pas. J’ai demandé une enquête à Fredericton, auprès du sous-ministre adjoint», a précisé Daniel Hachey, qui occupe son poste depuis le mois de juin.

Les factures impayées concernent uniquement les routes de la municipalité qui sont la propriété de la province. Le ministère des Transports et de l’Infrastructure est responsable du déneigement de ces routes et demande de l’argent à Tracadie en vertu d’une entente.

Au moment d’écrire ces lignes, l’Acadie Nouvelle était en attente de réponses du ministère des Transports et de l’Infrastructure sur la nature de cette entente ainsi que sur le pourquoi de l’erreur.

Le journal a également envoyé des courriels et a laissé un message par téléphone au directeur général afin d’obtenir plus de détails.

Un déficit «pire» que celui de 2016

À cause de ces surprises, le maire s’attend à ce que le déficit de 2017 soit encore «pire» que celui de 2016, qui s’élevait à 111 455$.

«Je peux vous garantir une chose, pour 2017 on s’organise pour un autre déficit et il sera pas mal plus élevé que 111 000$. Des surprises, nous en avons toutes les semaines. C’est une réalité, je ne parle pas à travers mon chapeau», a lancé Denis Losier devant le conseil municipal.

Les états financiers pour l’année 2017 seront présentés au conseil le 23 avril, a promis le directeur général.

«J’ai pris sur moi que, le 23 avril, même si je couche au bureau, nous aurons les états financiers et que nous verrons le vrai visage de la municipalité», a martelé Daniel Hachey.

Les discussions sur les finances de la ville ont d’ailleurs créé des remous. La conseillère Ginette Brideau Kervin s’est montrée agacée devant le manque d’information.

«Depuis le 31 mars 2017, nous n’avons aucune idée où nous allons. Nous n’avons eu aucun rapport financier. Selon la loi, nous devrions avoir des rapports financiers tous les trois mois, nous n’en avons a pas eu», a-t-elle insisté.

Le directeur général a promis qu’il y aurait des rapports pour les conseillers toutes les deux semaines d’ici le début du mois de février.

Terminé la piscine et l’aréna gratuits

Toujours dans une volonté de se serrer la ceinture, le conseil a voté lundi d’abolir la Politique sur la vie active au travail.

Les employés, les conseillers et leur famille proche avaient un accès gratuit à la piscine et à l’aréna de la municipalité.

Ils avaient également droit à un remboursement s’ils allaient au gym.