Le maire de Shediac se lance en politique provinciale

Jacques LeBlanc remporte l’investiture du Parti libéral du Nouveau-Brunswick dans la circonscription de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé. Le maire de la capitale du homard portera le dossard rouge aux élections provinciales du 24 septembre.

C’est avec humilité que Jacques LeBlanc a accepté la nomination.

L’annonce n’est toutefois pas une surprise, comme il était le seul candidat. Pascal Haché, ancien de chef de cabinet de Victor Boudreau, a annoncé son retrait de la course à l’investiture le 18 janvier, citant des raisons familiales.

Le maire de Shediac n’entend malgré tout pas tenir sa victoire pour acquise.

«Quand j’ai commencé mon aventure dans le monde municipal, je voulais faire une différence et contribuer à bâtir un avenir meilleur. Maintenant, je souhaite apporter cette contribution sur la scène provinciale.»

Jacques LeBlanc connait bien les rouages politiques municipaux et provinciaux. Il a passé quatre années comme conseiller à Shediac et six ans à la mairie, ce qui lui a permis de se familiariser avec les dossiers et serrer les mains des politiciens de Fredericton à plus d’une reprise.

«C’est important d’apprendre à marcher avant de courir. Maintenant que je connais bien les dossiers, je suis prêt.»

Ses plans pour le comté de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé s’il est élu en septembre? Il est encore trop tôt pour avancer des projets spécifiques, dit-il, mais Jacques LeBlanc entend se rallier aux priorités du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Comptable de profession, il reconnait la valeur d’investissements stratégiques.

«Le gouvernement provincial mise sur l’éducation, la santé et l’économie. Je suis d’accord et je pense que c’est ça l’important. Ce sont trois pierres angulaires pour une province solide.»

Jacques LeBlanc entend demeurer maire de la municipalité de Shediac pendant sa campagne électorale. Le maire adjoint de la municipalité a accepté de prendre plus de responsabilités, dit-il.

«Je prends ça très au sérieux, et puis il n’y a aucune garantie que je sois élu non plus. Dans le cas où un autre candidat serait élu, j’entends continuer de servir les citoyens de Shediac au meilleur de mes capacités.»

Il y a toutefois fort à parier que la circonscription demeurera dans les mains des libéraux à l’élection automnale. Ce château fort est demeuré rouge depuis sa création, en 1973.

Brian Gallant appuie Jacques LeBlanc

Le premier ministre Brian Gallant était au congrès d’investiture, samedi. Par voie de communiqué, il s’est dit convaincu que Jacques LeBlanc a tous les atouts nécessaires pour porter les libéraux à la victoire dans la circonscription.

«[Il] est un excellent chef de file dans la communauté et il continuera de mettre ses efforts sur la croissance de l’économie, le renforcement de l’éducation et l’amélioration des soins de santé pour les gens de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé.»