Fonds pour les changements climatiques: la part du lion aux dépenses de capital

La majorité des revenus du Fonds pour les changements climatiques serviront d’abord à réduire la consommation d’énergie du gouvernement.

On en sait dorénavant un peu plus sur les intentions du gouvernement pour la première année du Fonds pour les changements climatiques.

Le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Serge Rousselle, a dévoilé de nouveaux détails sur le fonds vert, mardi, lors de la présentation des prévisions budgétaires de son ministère à l’Assemblée législative.

De façon générale, le fonds d’une valeur de 37,4 millions $ cette année financé grâce à la Taxe sur l’essence et les carburants doit servir à subventionner les efforts de la province en matière de lutte et d’adaptation au réchauffement de la planète.

«Les dépenses pour le court terme, nous avons très bien dit que ça serait d’abord des dépenses gouvernementales», a-t-il confié.

«Ces dépenses vont autant dans l’énergie renouvelable que dans des mesures écoénergétiques que le travail d’adaptation», a résumé le ministre.

La part du lion du fonds vert, 30 millions $, sera dédiée aux dépenses de capital. M. Rousselle a révélé que 11,3 millions $ serviront à rénover des bâtiments gouvernementaux afin d’améliorer leur efficacité énergétique. Les écoles auront droit à leur propre cure de rajeunissement du même genre au coût de
3, 8 millions $.

Une enveloppe de 5,3 millions $ permettra de convertir des édifices gouvernementaux aux énergies renouvelables comme l’énergie solaire.
Fredericton investira également 1 million $ dans la protection du littoral et 2 millions $ dans la prévention des inondations et l’entretien des digues.

La Société de développement régional recevra 6,6 millions $ du Fonds sur les changements climatiques pour des projets d’infrastructure qui n’ont pas encore été précisés par le gouvernement.

Du côté des programmes, Fredericton entend consacré 2 millions $ en provenance du fonds vert en 2018-2019 pour aider les propriétaires à faible revenu à réduire leur consommation d’énergie.

Le Secrétariat des changements climatiques, dont le budget provenait autrefois directement des revenus généraux, sera dorénavant financé grâce au Fonds sur les changements climatiques.

La province en profite pour augmenter le budget du Secrétariat de 690 000 $ pour un total de 1,6 million $ pour le prochain exercice financier.