Quatre barils de rhum vieilliront sur un voilier dans un tour du monde

Une distillerie de la Nouvelle-Écosse envoie ses spiritueux dans un voyage autour du monde sur un grand voilier, promettant que le goût n’en sera que plus raffiné.

Quatre barils de rhum de la distillerie Ironworks de Lunenburg passeront les 15 prochains mois dans la cargaison du grand voilier à trois mâts Picton Castle.

L’embarcation amarrée à Lunenburg est mieux connue pour ses voyages d’aventure et d’entraînement, et il s’agira de son «septième et dernier tour du monde complet», a indiqué la copropriétaire de Ironworks, Lynne MacKay.

Les organisateurs ont décidé de souligner ce dernier tour du monde avec un rhum qui sera embouteillé à la destination finale du Round the World Rum en mai 2019.

Le grand voilier devait amorcer son voyage à Lunenburg, lundi, mais le départ a été repoussé à mardi ou mercredi.

Mme MacKay a assuré que le capitaine Daniel Moreland conservait les spiritueux avec soin, sous clé.

«Mis à part le caractère séduisant de cette idée, il y a la théorie et la chimie qui soutiennent le fait que le rhum vieillit mieux en mer. Les mouvements de l’océan modifient la nature du processus de vieillissement. Les mouvements du spiritueux dans le fût de chêne le rendent en fait plus complexe et intéressant à son retour sur la terre ferme», a-t-elle fait valoir.

Cela fait partie de l’histoire du rhum. Au cours des 16e, 17e et 18e siècles, lorsque le rhum des Caraïbes était envoyé au Royaume-Uni et ailleurs, les gens remarquaient que le spiritueux était bien meilleur à la fin du voyage qu’au début.

Certains rhums de Picton Castle ont déjà vieilli dans des fûts de chêne hongrois pendant quelques années.

«Nous prévoyons que celui-ci reviendra d’une certaine couleur mi-ambrée, et nous ne jouerons pas du tout avec cette couleur. Nous la voulons exactement comme elle nous arrivera», a indiqué Mme MacKay.