Madeleine «Mado» Dubé fait ses adieux à la politique provinciale

La députée d’Edmundston-Madawaska-Centre et ténor du Parti progressiste-conservateur Madeleine «Mado» Dubé ne sera finalement pas candidate lors de l’élection générale de septembre 2018.

Flanquée de ses proches et de quelques partisans conservateurs du Madawaska, la vétérante de la scène politique en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse, mercredi matin, dans un hôtel d’Edmundston.

Madeleine Dubé siège sans interruption à l’Assemblée législative en tant que députée de la région d’Edmundston depuis 1999.

La politicienne à la feuille de route bien garnie aura sans aucun doute marqué la petite histoire de la politique provinciale en devenant la première femme francophone à occuper le poste de ministre de l’Éducation et de ministre de la Santé.

Élue pour cinq mandats consécutifs à l’Assemblée législative, son règne de 19 ans est venu près d’éclipser le record détenu par la défunte Shirley Dysart, qui a siégé en tant que députée de la région de Saint-Jean durant un peu plus de 20 ans.

«Au cours des derniers mois, j’ai entrepris une réflexion approfondie au sujet de mon cheminement et de mon avenir. Je considère qu’il est temps pour moi de passer le flambeau et de laisser place à de nouvelles idées et personnes», a déclaré Madeleine Dubé.

«Après 19 ans de vie en politique active, j’ai le sentiment du devoir accompli. Je souhaite consacrer les prochaines années à mes proches, à ma communauté et à de nouveaux projets personnels et professionnels», a ajouté la travailleuse sociale de formation.

La future retraitée de la politique affirme qu’elle gardera des souvenirs inoubliables de son parcours et du premier jour où elle a accédé à l’Assemblée législative, qu’elle qualifie d’endroit grandiose et historique.

«Ça fait plus de 19 ans que je suis députée. Je sentais que j’avais fait le tour: j’ai été ministre, députée et j’ai été à l’opposition. On va donc laisser la chance à d’autres personnes qui vont arriver avec d’autres idées pour représenter notre belle région et l’amener plus loin», a expliqué Madeleine Dubé.

Elle s’est dite fière de ses accomplissements et souhaite que les électeurs gardent un bon souvenir d’elle.

«J’espère qu’ils vont retenir que j’ai été leur porte-parole et que j’étais une grande travaillante qui était à l’écoute. Ensemble, on a réussi à faire avancer la région.»

La députée sortante n’a pas manqué l’occasion de rendre hommage aux membres de sa famille, qui ont en quelque sorte partagé sa vie politique.

«J’ai fait ça de bon gré, mais après avoir partagé mon épouse avec la province pendant 19 ans, c’était assez!», a lancé Mike Beatty, le conjoint de Madeleine Dubé, tout en soulignant que celle-ci était un modèle de conciliation travail-famille.

Madeleine Dubé a également tenu à rendre hommage à son organisation et à l’ancien politicien Bernard Valcourt, qu’elle qualifie de véritable mentor.

Première femme à être nommée leader parlementaire de l’opposition, Madeleine Dubé est actuellement la seule députée du Parti progressiste-conservateur d’origine francophone.

La classe politique tout entière salue Mado Dubé

L’annonce du départ prochain de Madeleine Dubé de la vie politique n’a pas manqué de susciter maintes réactions aux quatre coins de la province.

Le premier ministre Brian Gallant a tout d’abord tenu à remercier la politicienne pour toutes ses années de dévouement au service des gens de la province.

«Bien que nous n’ayons pas toujours été d’accord sur la manière de faire les choses, je n’ai jamais douté de l’engagement de Mado envers le Nouveau-Brunswick, le Nord et la population du Madawaska».

Le chef conservateur, Blaine Higgs, a pour sa part indiqué que la députée a consacré presque deux décennies de sa vie à améliorer la vie des autres.

«Je suis reconnaissant de l’amitié de Mado et de l’aide qu’elle m’a apportée à l’Assemblée législative à titre de Leader parlementaire et de critique en matière de la francophonie. Mado continuera d’être notre représentante élue dans sa circonscription et travaillera avec nous pour préparer les prochaines élections».

L’ancien premier ministre Bernard Lord a été informé mardi par Madeleine Dubé de son départ prochain de la politique active.

Le chef politique conservateur qui lui a donné une première chance en tant que candidate en 1999 n’hésite pas à parler d’elle comme une personnalité marquante et importante de la politique néo-brunswickoise.

«Elle a eu beaucoup de succès dans les 20 dernières années et effectuait toujours son travail d’une façon exceptionnelle. Elle se faisait toujours élire avec une grande majorité et aurait sans doute été réélue une autre fois», a indiqué Bernard Lord.

«Elle avait toutes les qualités pour réussir en politique, c’est une personne qui inspire confiance et qui n’a jamais suscité la controverse».

Sa collègue à l’Assemblée législative, la députée Dorothy Shephard, a tenu à saluer celle qu’elle considère comme étant une véritable source d’inspiration.

«Vous avez contribué à votre communauté et province avec grâce, ténacité et gentillesse. Et vous m’avez appris quelque chose en cours de route!», a indiqué sur les réseaux sociaux la représentante de la circonscription de Saint John Lancaster.

Le libéral Victor Boudreau s’est également ajouté à la longue liste des personnalités politiques qui ont côtoyé Madeleine Dubé et qui ont tenu à lui rendre hommage.

«Personne ne peut questionner son éthique au travail et son dévouement pour sa circonscription», a affirmé celui qui tire aussi sa révérence de la vie politique.

  • Avec la collaboration de Mathieu Roy-Comeau