Jusqu’à 10 000$ si vous déménagez à Saint-François-de-Madawaska

De grands moyens seront utilisés dans le Haut-Madawaska afin de faire croître la population et de pallier la constante pénurie de main-d’œuvre.

La Chambre de commerce locale a dévoilé lundi les détails d’un ambitieux plan visant à attirer de nouvelles familles dans le secteur Saint-François de la communauté rurale du Haut-Madawaska.

Le Plan incitatif communautaire prévoit de généreuses contributions aux familles qui décideront de s’établir et d’occuper un emploi à cet endroit.

D’une durée de trois ans, le plan pourrait rapporter près de 10 000$ à une famille composée de deux adultes et deux enfants répondant à quelques critères.

Ainsi une famille qui décide de s’installer à Saint-François-de-Madawaska recevra dès le départ un cadeau de bienvenu d’une valeur de 500$ sous forme de bons d’achat valables dans un supermarché, une station-service et un restaurant de l’endroit.

Une autre somme de 500$ sera allouée annuellement pour ceux qui optent pour la location d’une maison, somme qui grimpera à 1500$ s’il s’agit d’un achat ou de la construction d’une propriété.

La série de cadeaux s’allongera avec l’octroi de 500$ à une personne qui occupera un emploi dans une entreprise participante de la région et d’une autre prime de 500$ par enfant fréquentant l’école primaire.

Qui plus est, un montant supplémentaire de 100$ sera alloué pour la pratique d’activités de loisirs.

Des entreprises comme Nadeau Ferme avicole et le Groupe Westco espèrent pouvoir tirer profit de cette initiative et faire le plein de travailleurs.

C’est pourquoi elles ont décidé de financer le programme à la hauteur de 100 dollars par employé, soit l’équivalent de quelques dizaines milliers de dollars.

D’autres entreprises ont également décidé d’emboîter le pas et de participer au Plan incitatif communautaire.

«En plus de la croissance démographique et de la question de la main-d’œuvre, le programme vise également à augmenter le nombre d’élèves à l’école communautaire Ernest-Lang», a expliqué Cathy Pelletier, la directrice générale de la Chambre de commerce.

Notons que l’établissement scolaire de Saint-François-de-Madawaska était menacé de fermeture à une époque pas si lointaine en raison du nombre peu élevé d’élèves qui fréquentent l’école.

«C’est certain qu’on voudrait à plus long terme étendre le programme à l’ensemble de la communauté rurale du Haut-Madawaska», a indiqué le maire Jean-Pierre Ouellet.

«Pour la municipalité, une plus grande population signifie plus de revenus provenant de l’impôt foncier. Par le fait même, ça voudrait également dire plus de services à la population», a ajouté le maire de la nouvelle communauté rurale.

Le Plan incitatif communautaire est d’ores et déjà en vigueur. C’est à un comité indépendant qui vient d’être mis en place que reviendra la tâche d’évaluer toutes les demandes en provenance de nouveaux arrivants.