Trou noir: les manifestants maintiennent la pression

Les travailleurs saisonniers maintiennent la pression pour que des mesures concrètes soient implantées contre le «trou noir». Ils ont été des centaines à manifester dimanche devant le bureau du député fédéral Serge Cormier à Caraquet.

Des travailleurs saisonniers ne sont toujours pas satisfaits de la réponse gouvernementale face à la situation. Certains vivent le «trou noir», c’est-à-dire qu’ils ne reçoivent plus de salaire entre la fin de leurs prestations d’assurance-emploi et leur retour au travail.

«C’est toujours les mêmes réponses qu’on a depuis le mois de septembre, je ne suis pas satisfait. Mais je pense que les actions du Comité d’action de l’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers font avancer la situation», a souligné le porte-parole, Fernand Thibodeau.

Le député fédéral d’Acadie-Bathurst était sur place, comme c’est le cas à chaque rassemblement des travailleurs saisonniers. Serge Cormier a rappelé que le premier ministre Justin Trudeau a promis d’agir lors d’une intervention à la Chambre des communes.

«Vous avez entendu le premier ministre cette semaine en chambre pas plus tard que mercredi dire que le problème du trou noir, nous allons le régler à court terme et à long terme. Je n’ai pas envie que ces gens-là soient dans la même situation année après année», a affirmé Serge Cormier. «Nous allons le régler le plus vite que nous le pouvons», a-t-il assuré.

Mais les manifestants veulent des résultats concrets.

«Ils doivent régler la situation ici. Quand il y a eu une situation défavorable dans l’Ouest, ça n’a pas pris de temps à être réglé là-bas. Pourquoi ici au Nouveau-Brunswick, dans les régions rurales, ça ne peut pas être réglé? Moi je vais y croire quand je verrais ce qui sera fait concrètement», a lancé Fernand Thibodeau.

Le rassemblement avait d’ailleurs par moment des airs d’événement préélectoral, avec des représentants du Nouveau parti démocratique et du Parti vert qui ont pris la parole sous les applaudissements de la foule.

Des députés libéraux provinciaux de la Péninsule acadienne étaient également présents, mais se sont fait huer par la foule, malgré un geste récent du gouvernement en faveur des travailleurs saisonniers. Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou, Wilfred Roussel, a déposé une motion à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick au début du mois de février pour demander au gouvernement fédéral de modifier les dispositions relatives à l’admissibilité au programme d’assurance-emploi.

Les travailleurs saisonniers comptent maintenir la pression. Un rassemblement est prévu à Richibucto, mercredi, à 10h. Une manifestation aura également lieu devant le bureau de Pat Finnigan, député fédéral libéral de la circonscription de Miramichi-Grand Lake.