Cocaïne: 14 ans de prison pour l’ancien propriétaire du Old Cosmo

Luc LeBlanc a été condamné jeudi à 14 ans de prison pour avoir organisé l’importation de 508 000 $ de cocaïne du Mexique jusqu’à Dieppe au Nouveau-Brunswick.

Le juge Jean-Paul Ouellette a rendu sa sentence jeudi en Cour du Banc de la Reine à Moncton.

En octobre 2017, un jury avait déclaré Luc LeBlanc et sa femme Michelle coupables d’avoir comploté pour importer près de 16kg de cocaïne, suite à huit semaines de procès.

Luc LeBlanc, ancien copropriétaire du bar Old Cosmo, a été assisté de sa femme, ainsi que d’Anthony Knockwood et de Heather Keirstead, tous deux anciens employés du bar.

M. Knockwood et Mlle Keirstead ont été arrêtés à la frontière du Mexique le 21 janvier 2013 à bord d’un véhicule récréatif. Près de 16kg de cocaïne, d’une valeur de 508 000 $ ont été saisis par le service américain des douanes et de la protection des frontières.

Les deux complices ont témoigné contre Luc LeBlanc devant la Cour. Les preuves présentées lors du procès ont désigné ce dernier comme étant celui à la tête de l’opération.

Luc LeBlanc a offert 10 000$ à Anthony Knockwood pour qu’il conduise le véhicule au Mexique et ramène la drogue au Nouveau-Brunswick. L’accord a été passé en décembre 2012 au supermarché Superstore situé sur la rue Main à Moncton.

Lors du procès, la Couronne a présenté des messages texte que ce sont échangés les deux hommes au cours du voyage. La discussion a permis d’établir que Luc LeBlanc était bien celui qui donnait les ordres, rappelle le juge Jean-Paul Ouellette.

«Luc LeBlanc est le cerveau qui a organisé l’opération et a supervisé le groupe», conclut-il. «Il a planifié et dirigé tous les détails de l’importation.»

Les LeBlanc ont rejoint le couple dans la région de Matamoros au Mexique. Après quelques jours, les quatre complices ont pris la route vers le sud jusque dans le désert. Les deux hommes ont finalement déterré un sac contenant 14 paquets de drogue à l’arrière d’un bâtiment abandonné.

Le juge a rappelé que Luc LeBlanc était le propriétaire du véhicule et qu’il était le seul à savoir où la cocaïne était cachée. Celle-ci serait restée sous terre pendant au moins un an. Luc LeBlanc et Anthony Knockwood ont ensuite caché les paquets derrière le réfrigérateur et dans les murs de la salle de bain du véhicule récréatif.

Le juge Ouellette note que l’ancien propriétaire de bar n’en était pas à son premier crime. «Sa connaissance des pratiques pour dissimuler la drogue dans le véhicule montre qu’il était un trafiquant de drogue expérimenté. Luc LeBlanc n’est pas un nouvel arrivant dans le monde du trafic», déclare-t-il.

Jean-Paul Ouellette ajoute que Luc LeBlanc a poursuivi ses activités criminelles après l’arrestation de ses complices. En effet, l’homme de 45 ans purge déjà une peine de six ans de prison après avoir été reconnu coupable de trois accusations de trafic de drogue en 2016.

Une analyse chimique a établi que la pureté du produit saisi était de 69,9%. Selon le témoignage d’un expert, la cocaïne aurait pu être coupée et mélangée à d’autres substances pour être vendue entre 4,5 millions et 6 millions $ au Canada Atlantique.

Parmi les facteurs aggravants, Jean-Paul Ouellette cite l’importante quantité de drogue saisie, l’absence de remords, le fait que M. LeBlanc a nié sa culpabilité et qu’il ait participé au trafic uniquement dans un but lucratif.

La peine à purger sera réduite de neuf mois et demi, pour le temps que le détenu a passé derrière les barreaux depuis le début du procès. La sentence de Michelle LeBlanc sera rendue à une date ultérieure.