L’homme à la dérive n’est nul autre que le «golfeur du parc Victoria» de Moncton

L’homme qui a dérivé sur un gros morceau de glace, jeudi sur la rivière Petitcodiac, à Moncton, a été arrêté et accusé pour un incident survenu peu avant sa mésaventure. Il s’agit de Mike Delahunt, alias le «golfeur du parc Victoria».

Jeudi matin, peu avant 6h, la GRC s’est rendue sur les lieux d’un incident survenu dans une résidence du chemin Salisbury à Moncton. Le suspect avait déjà pris la fuite lors de l’arrivée des agents.

L’homme en question s’est retrouvé sur un bloc de glace sur la rivière Petitcodiac et a rapidement dérivé vers la baie de Fundy, porté par un puissant courant. Les autorités ont rapidement été alertées de sa présence sur le cours d’eau.

Une importante opération de sauvetage a alors été mise en branle afin de lui porter secours. Les services d’incendie de Moncton, de Riverview et de Dieppe ont mis l’épaule à la roue. Des pompiers d’Alma et un hélicoptère de la Garde côtière ont été appelés en renfort.

Selon des témoins interrogés par l’Acadie Nouvelle, l’homme debout sur le bloc de glace a refusé l’aide des secouristes, qui tentaient de lui lancer des cordes. Il a fini par atteindre les berges de Dieppe par ses propres moyens. Il a par la suite été arrêté par la police.

Il s’avère que le suspect en question est Mike Delahunt, un homme de 34 ans de Moncton. Il a comparu vendredi en Cour provinciale afin de faire face à six accusations liées à l’incident du chemin Salisbury.

Il est accusé de voies de fait, d’avoir proféré des menaces, de dommage matériel et de manquement aux conditions de sa probation. Il restera derrière les barreaux pour le weekend en attendant son enquête sur le cautionnement, prévue lundi après-midi.

Mike Delahunt est aussi connu sous le surnom de «golfeur du parc Victoria», puisqu’il a déjà eu l’habitude de frapper des balles de golf dans cet espace public du centre de Moncton.

En 2014, il a plaidé coupable à deux accusations liées à cette curieuse habitude. Il a alors reconnu avoir agressé un homme qui l’avait confronté et avoir proféré des menaces à l’endroit d’un résident du quartier qui ne voulait pas que ses balles se ramassent sur son terrain.