Une annonce qui ne fait pas que des heureux à Shediac

L’annonce d’un nouveau foyer de soin de 190 places à Shediac ne fait pas que des heureux. Les administrateurs du nouvel établissement seront déterminés par soumission, au grand désarroi de la Villa Providence, qu’il viendra remplacer.

Il s’agit d’une nouvelle douce amère pour le directeur général, Ronald LeBlanc. C’est de bon augure pour Shediac, car les gens ont besoin de ses services, souligne-t-il.

Mais la Villa Providence, telle qu’elle est connue, pourrait cesser d’exister.

Cet établissement de soin de santé, dit-il, fait partie du patrimoine de la communauté.

«Les sœurs Providence ont légué le terrain à la communauté et on a construit cet édifice dessus, il y a 48 ans. Il en est à ses derniers souffles, oui, mais ça fait trois ou quatre ans qu’on tente d’avoir le financement pour le remplacer.»

Le foyer de soins, qui remplacera la Villa Providence, sera construit par l’entremise d’un processus d’appel d’offres concurrentiel, selon le modèle utilisé dans des établissements similaires construits ailleurs dans la province.

Le conseil d’administration de la Villa Providence devra soumissionner comme il l’a fait pour les foyers de soins à être construits à Miramichi, à Fredericton et à Moncton. Toutes lui ont été refusées jusqu’à présent.

La Villa Providence prodigue des soins à 190 résidents et embauche plus de 250 personnes.

Si la licence de l’établissement n’est pas renouvelée, une vingtaine de travailleurs à temps plein perdront leur emploi. Les syndiqués seraient épargnés, selon des discussions que le directeur général a eues avec la province.

«Ce sont de bons emplois et dans la ville de Shediac, ce sont des emplois importants.»

L’emplacement de l’établissement de soins de santé à être construit doit encore être déterminé.

«Chose certaine, c’est que nous avons le terrain parfait pour construire ce nouveau foyer de soins. Pour le moment, nous ne pouvons qu’espérer que les décideurs réalisent à quel point nous sommes importants pour la communauté.»