Cap-Pelé se plaint de son absence sur les enseignes de la route 15

Les travaux d’élargissement des routes 11 et 15 entre Moncton et Shediac Bridge sont terminés, mais la signalisation routière porte les automobilistes à confusion. Plusieurs n’arrivent plus à retrouver le chemin de Cap-Pelé, au grand désarroi du maire et des commerçants.

La situation est frustrante, soupire Serge Léger.

En quittant Moncton par la route 15, les automobilistes doivent bifurquer à droite ou à gauche. Deux grandes enseignes précisent qu’une direction mène vers Shediac et Miramichi, tandis que l’autre redirige vers l’Île-du-Prince-Édouard.

Cap-Pelé, ainsi que Beaubassin-Est, brillent par leur absence. Un non-sens, souligne le maire.

«On entend souvent que le Nouveau-Brunswick est une province “drive-through”, et là on donne les indications pour la province voisine, mais pas pour nos villages. À un moment donné…»

La saison touristique approche à grands pas, fait valoir Serge Léger, et les touristes risquent de passer leur chemin. La diminution d’achalandage se fait déjà sentir dans les restaurants du village, dit-il.

Les camionneurs qui viennent chercher les cargaisons de hareng fumé – produit célèbre de la région -, risquent également de se tromper de route.

«Nous exportons une valeur de près de 600 000 000$ par an en produits divers. Il y en a beaucoup des camions qui viennent au village. Il faudrait clairement identifier la route à emprunter pour s’y rendre.»

Serge Léger affirme avoir écrit une lettre au ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Fraser, pour demander à ce que des changements à l’affichage soient apportés. Il attend toujours une réponse.

«Je crois qu’à Cap-Pelé nous avons toutes les infrastructures d’un village qui se respecte et nous méritons d’être mis sur la carte. Selon moi, ce n’est pas très difficile de faire changer une pancarte ou d’en ajouter une autre. J’espère que nous aurons une réponse positive à notre demande d’ici les prochaines semaines.»