Le Dr Dennis Furlong n’est plus

La classe politique et le milieu médical au Nouveau-Brunswick sont en deuil après l’annonce du décès de Dennis Furlong.

L’ancien ministre de la Santé et médecin à Dalhousie s’est paisiblement éteint vendredi à l’unité des soins palliatifs de l’Hôpital régional de Campbellton, des suites d’un cancer du cerveau.

Le natif de Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador) était âgé de 72 ans.

Le Dr Dennis Jerome Furlong laisse dans le deuil son épouse, Pierrette Arseneault, ses fils Denny, Sean et Robin, ainsi que plusieurs autres membres de sa famille immédiate.

La nouvelle a particulièrement secoué la communauté de Dalhousie, où l’homme de science a pratiqué la médecine durant une trentaine d’années, jusqu’à sa retraite en 2016.

«Veux, veux pas, je dirais que le Dr Furlong était comme un ange. Il était si doux et tant impliqué dans sa communauté», a affirmé Normand Pelletier, le maire de Dalhousie.

«C’était un grand ambassadeur et un grand ami, c’est époustouflant comment il a touché tellement de gens».

Le maire du Restigouche n’hésite pas à comparer l’onde de choc provoqué par le décès du médecin à celle survenue lors de la mort du chef néo-démocrate Jack Layton.

«J’ai eu l’occasion de le rencontrer il y a quelques semaines et d’avoir eu avec lui une discussion à saveur politique. Je garde le souvenir de quelqu’un très humble et qui était toujours prêt à aider au moindre signe», a raconté Normand Pelletier.

Au cours de sa prolifique carrière, le Dr Furlong a assumé la présidence de la Société Médicale et du Collège des Médecins et chirurgiens du Nouveau-Brunswick.
Il a aussi représenté les électeurs de la circonscription de Dalhousie-Restigouche entre 1999 et 2003, tout en occupant tour à tour le titre de ministre de la Santé et celui de l’Éducation.

Hommages au disparu

Blaine Higgs, le chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, a tenu à rendre hommage au disparu et à offrir ses condoléances à la famille et aux amis du Dr Furlong.

«J’ai beaucoup apprécié ses idées, sa sagesse et sa passion pour notre province, surtout dans les domaines de l’amélioration des soins de santé et de l’éducation pour tous les Néo-Brunswickois», a affirmé le chef de l’opposition officielle à Fredericton.

De passage à Boston où il participe au Salon des produits de la mer, le premier ministre Brian Gallant s’est également dit attristé à l’annonce du décès de Dennis Furlong.

Le décès de Dennis Furlong a également profondément touché le président de la Société Médicale du Nouveau-Brunswick, qui s’est exprimé sur les réseaux sociaux.
«Vous étiez un excellent médecin, un défenseur des soins de santé et une si bonne personne. Tu vas nous manquer…», a écrit le Dr Dharm Singh.

Au cours de sa brillante carrière, l’omnipraticien a eu l’occasion de diriger l’enquête portant sur l’utilisation de l’agent orange à la base militaire de Gagetown et de siéger au sein du Comité consultatif du réseau de traumatologie du Nouveau-Brunswick.

Grand amateur d’athlétisme

Dennis Furlong était reconnu comme étant un sportif émérite et un grand amateur d’athlétisme.

À Vancouver en 2016, il avait complété le décathlon du Pan-Am Masters Championships en accomplissant le plus haut pointage et un record au Nouveau-Brunswick dans la classe des maîtres âgés de 70 à 74 ans.

Il a de plus contribué à la présentation des Jeux d’hiver du Canada 2003 qui se sont déroulés dans la région de Bathurst-Campbellton.

«La présentation de ces jeux, c’est grâce au travail et aux démarches entreprises dans les années 1980 par le Dr Furlong», a indiqué le maire de Dalhousie.

Une célébration de la vie du Dr Dennis Furlong aura lieu ce mercredi 14 mars, et ce, au Jardin Héritage, dans la Première Nation d’Eel River Bar.